Accéder au contenu principal

Sébastien Ogier remporte le rallye de Monte Carlo

Le Français Sébastien Ogier a remporté le 77e Rallye Monte-Carlo au volant de sa Peugeot 2007, devançant les pilotes Freddy Loix et Stéphane Sarrazin avec 1 minute et 43 seconde d'avance sur son dauphin.

Publicité

AFP - Le Français Sébastien Ogier (Peugeot 207 S2000), 25 ans, a remporté vendredi soir le 77e Rallye Monte-Carlo, 1re manche du Challenge intercontinental des rallyes (IRC), devant deux autres 207 pilotées par le Belge Freddy Loix et le Français Stéphane Sarrazin.

Après 14 spéciales et 362 km chronométrés depuis le départ mercredi matin, Ogier a terminé en roue libre et conservé 1 min 43 sec d'avance sur Loix, 2e dans sa 207 Kronos, et 2 min 21 sec d'avance sur Sarrazin, auteur des deux derniers temps scratch dans sa 207 Peugeot Sport.

C'est la première grande victoire d'Ogier, champion du monde Junior-WRC en 2008 sur une Citroën C2. Le jeune moniteur de ski des Hautes-Alpes était engagé dans ce Monte-Carlo, le premier de sa carrière, au volant d'une 207 du BF Goodrich Drivers Team préparée par l'écurie belge Kronos, après avoir été choisi par un jury de journalistes.

C'est aussi un triplé Peugeot, avec trois Lionnes sur le podium, et la première victoire de la marque française dans le prestigieux Monte-Carlo depuis 1985, quand le Finlandais Ari Vatanen s'était imposé dans une 205 Turbo 16.


108 km de verglas

Ogier avait bien commencé cette dernière journée en signant son premier temps scratch du rallye dans l'ES10 (Montauban sur l'Ouvèze-Eygalayes), disputée en début de matinée dans des conditions extrêmes (pluie, neige, rails de glace). C'était la spéciale qu'il connaissait le mieux, parce qu'elle passait brièvement dans son département des Hautes-Alpes.

Deux de ses principaux rivaux ont perdu gros dans ces 30 kilomètres où tous les pilotes avaient opté pour des pneus cloutés: le Finlandais Juho Hanninen (Skoda Fabia), alors 3e, a fait un tonneau après seulement 800 mètres de course, puis abandonné. Le Britannique Kris Meeke (Peugeot 207), 4e du général, s'est aussi fait surprendre et a détruit sa 207 dans une série de tonneaux.

Il restait encore 108 km chronométrés, avec quatre spéciales en deux boucles, dont deux passages au célèbre col de Turini. Ogier a parfaitement respecté son tableau de marche, de bout en bout, et n'a pris aucun risque inconsidéré dans ces spéciales verglacées et truffées de pièges.

Ce Monte-Carlo était inscrit pour la première fois au calendrier de l'IRC, qui entame sa troisième saison, alors qu'il avait toujours été, depuis 1973, l'un des piliers du Championnat du monde des rallyes (WRC).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.