Accéder au contenu principal

H&M augmente ses bénéfices et devrait recruter 7000 personnes

Malgré un contexte de crise économique, H&M, géant suédois de l'habillement à bas prix, a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 13 % en 2008 et indiqué l'embauche de 6 à 7 000 personnes, d'ici à la fin de l'année.

Publicité

AFP - Le géant suédois de la mode à bas prix H&M résiste plutôt bien à la récession mondiale, et se montre même optimiste avec l'annonce de la création de milliers d'emplois cette année, au moment où nombre d'entreprises licencient à tour de bras.

"Les perspectives d'expansion et les opportunités de développement demeurent positives (...) et l'entreprise va employer 6 à 7.000 nouvelles personnes en 2009", a dévoilé jeudi Hennes et Mauritz, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels.

Le numéro 2 européen de l'habillement après l'espagnol Inditex, propriétaire de Zara, avait déjà recruté près de 6.400 personnes supplémentaires l'an passé. Au 30 novembre (fin de l'exercice), quelque 53.400 personnes étaient ainsi employées dans le monde par le suédois contre environ 47.000 un an plus tôt.

"H&M est financièrement solide et investit pour son avenir", a commenté Jenni Tapper-Hoël, responsable de la communication du groupe.

"Une récession crée des opportunités qui permettent à une entreprise solide comme H&M de prendre l'avantage", a-t-elle expliqué à l'AFP, citant la plus grande capacité de négocier un meilleur emplacement des magasins.

Le groupe a dégagé un bénéfice net annuel en hausse de 12,5% à 15,29 milliards de couronnes suédoises (1,44 milliard d'euros) sur un chiffre d'affaires hors TVA de 88,53 milliards de couronnes (8,3 milliards d'euros), en progression de 13%.

Pour le seul dernier trimestre (septembre-novembre), en plein ralentissement mondial, le bénéfice net du suédois s'est même inscrit en hausse de 9,4% à 5,08 milliards de couronnes et le chiffre d'affaires a cru de 15,3% à 26,3 milliards.

Le groupe, dont la croissance avait été ralentie au troisième trimestre, est parvenu à limiter les effets de la crise en intensifiant sa politique de baisse des prix.

"La politique de bas prix va leur être bénéfique", estime Anders Wiklund, analyste de la banque finlandaise Evli, une tendance qui pourrait également bénéficier à ses concurrents.

"Les personnes qui, ces dernières années, faisaient les magasins dans des boutiques plus chères se reportent vers les magasins H&M" en raison de la récession, ajoute-t-il.

Intensifiant sa stratégie d'expansion tous azimuts, H&M a par ailleurs multiplié les ouvertures de magasins partout dans le monde s'attirant ainsi de nouveaux clients, à l'instar des Japonais.

Les ventes des deux premiers magasins à Tokyo ont largement dépassé les attentes du groupe. Selon lui, il s'agit du "plus grand succès pour des ouvertures".

En 2007/2008, H&M a ouvert 214 nouvelles boutiques contre 193 un an plus tôt et en a fermé 18 (contre 16).

Fin novembre, il comptait 1.738 magasins contre 1.522 un an plus tôt, dont 18 sous franchise.

Pour le nouvel exercice, H&M prévoit l'ouverture de 225 nouveaux magasins, la plupart aux Etats-Unis, en France, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne. Mais aussi, une première boutique à Pékin au printemps.

Deux magasins H&M verront également le jour à Moscou au printemps.

C'est dans ces pays que la majorité des emplois sera créée pour la gestion des nouveaux magasins, a ajouté Jenni Tapper-Hoël.

"Mais nous allons également renforcer notre organisation au siège", a-t-elle souligné, relevant des besoins dans les secteurs informatiques, de la logistique ou encore des achats.

Anders Wiklund explique enfin que H&M bénéficie d'un taux de change favorable avec la dépréciation de la couronne suédoise ces derniers mois.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.