Accéder au contenu principal
IRLANDE

La crise pousse les Irlandais dans les bras du traité de Lisbonne

2 min

Un récent sondage d'opinion a révélé qu'à la lumière de la crise économique, 58 % des Irlandais se montrent dorénavant favorables à la ratification du traité de Lisbonne, que le pays avait pourtant rejeté le 12 juin 2008.

Publicité

AFP - Les Irlandais sont dorénavant en majorité favorables au traité européen de Lisbonne, qu'ils avaient rejeté lors d'un référendum en juin dernier, la crise économique ayant provoqué un revirement total d'opinion, révèle un sondage rendu public vendredi.

Selon une enquête d'opinion réalisée par l'institut "Lansdowne Market Research", 58% des personnes interrogées sont "totalement d'accord" ou "d'accord" avec l'hypothèse selon laquelle l'Irlande votera "oui" lors du prochain référendum sur le traité. 29% "désapprouvent totalement" ou "désapprouvent". 12% sont sans opinion.

Lors d'un référendum organisé le 12 juin 2008, les Irlandais avaient rejeté à 53% le traité de Lisbonne, qui réforme les institutions de l'Union européenne. Le gouvernement irlandais a accepté d'organiser un second vote, à une date non encore précisée, après avoir notamment obtenu la garantie de conserver un commissaire européen irlandais.

"L'actuelle récession semble avoir apporté un nouvel éclairage à l'Europe et à notre place au sein de l'UE. Largement plus de la moitié de la population est inquiète de voir l'Irlande perdre son statut en Europe", a expliqué l'institut dans un communiqué, évoquant un "séisme" dans l'opinion.

Le sondage montre par ailleurs que près de la moitié de la population estime que la récession durera trois ans ou plus. 74% considèrent de plus la gestion gouvernementale de la crise "plutôt" ou "très" mauvaise, soit une hausse de 11% par rapport à septembre. 10% pensent que la performance des autorités est "plutôt" ou "très" bonne. 16% n'ont pas d'opinion.

L'Irlande est le premier pays de la zone euro à être entré en récession (au premier semestre 2008).

Le Premier ministre Brian Cowen a prédit une contraction de l'activité de 10% entre 2008 et 2010 et la Banque centrale d'Irlande table sur une baisse de 4% du produit intérieur brut (PIB) en 2009, après déjà un repli de 1% en 2008.

Le sondage a été réalisé par téléphone sur mille personnes du 12 au 23 janvier.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.