Accéder au contenu principal

Merkel suggère un conseil économique des Nations unies

Au cours du Forum économique mondial de Davos, le Premier ministre britannique, Gordon Brown, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont évoqué la nécessité de superviser et de redonner confiance aux marchés.

Publicité

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a lancé vendredi une mise en garde contre la tentation d'un repli vers des mesures protectionnistes en réaction à la crise financière mondiale.

Lors d'une conférence de presse commune avec le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon à l'occasion du Forum économique mondial à Davos, Brown a évoqué le risque d'un "mercantilisme financier" qui se traduirait par un repli des banques vers leurs pays d'origine.

"Ceci, si nous ne faisons rien, va conduire à une nouvelle forme de protectionnisme, à un recul de la mondialisation et à une baisse des échanges commerciaux et des activités entre pays, auxquels succédera rapidement le retour au vieux protectionnisme commercial du passé", a déclaré le Premier ministre.

"Ce n'est pas le moment de prendre seulement des mesures individuelles, nationales pour faire face à la crise financière mondiale. Le moment est venu (...) pour le monde entier de se rassembler pour ne faire qu'un" a-t-il ajouté.

Le Premier ministre britannique a ainsi donné le ton des discussions entre dirigeants des pays développés et émergents présents à Davos qui pourraient réfléchir aux grandes lignes d'un accord sur la refonte du système financier mondial en vue du prochain sommet du G20, le 20 avril.


Brown a identifié trois actions prioritaires : la stabilisation des banques, le soutien aux échanges commerciaux internationaux et la relance du crédit aux ménages et aux entreprises.

"Ne pas prendre de décision, la politique consistant à ne rien faire, aura pour effet de laisser la crise commencer à faire reculer la mondialisation, avec des implications très importantes pour la prospérité dans toutes les régions du monde au cours des prochaines années", a dit Brown.

Le sommet du G20 qui se tiendra à Londres sera principalement consacré aux solutions contre la crise financière mais il abordera également la lutte contre le réchauffement climatique et la pauvreté dans le monde.

"Nous ne résoudrons pas le problème du changement climatique sans le développement en Afrique (...) Nous devons agir contre le réchauffement climatique et nous devons agir en même temps contre la pauvreté", a dit Brown.   

 

Merkel prône la création d'un Conseil économique de l'ONU

 

La crise financière mondiale pourrait conduire à la création d'un Conseil économique des Nations unies fondé sur une charte, à l'image du Conseil de sécurité, a estimé vendredi Angela Merkel.

Cette crise, a déclaré la chancelière allemande devant le forum économique de Davos, a souligné la nécessité d'une coordination internationale.

"Toutes ces questions (...) doivent être inscrites dans une charte en faveur de l'ordre économique mondial. Cela pourrait même conduire à la création d'un Conseil économique des Nations unies, exactement comme on a créé le Conseil de sécurité à la fin de la Seconde Guerre mondiale", a-t-elle ajouté.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.