Accéder au contenu principal

L'idée d'une adhésion à la zone euro gagne du terrain au Royaume-Uni

Le Commissaire européen aux Affaires économiques, Joaquin Almunia, a suggéré qu'il existait une "forte possibilité" pour que le Royaume-Uni finisse par adopter l'euro. Une affirmation que Londres s'est empressé de démentir.

PUBLICITÉ

AFP - Il existe une "forte possibilité" pour que le Royaume-Uni rejoigne à terme la zone euro, a déclaré lundi à Madrid le Commissaire européen aux Affaires économiques, Joaquin Almunia.

Il a également ajouté, au cours d'un déjeuner à Madrid, qu'il était possible que d'autres pays comme la Suède ou le Danemark rejoignent la monnaie unique, sans avancer de date sur ces éventuelles futures adhésions.

"Les possibilités pour que des pays membres de l'UE qui ne sont pas actuellement dans la zone euro puissent remplir les conditions et la rejoindre sont très élevées", a déclaré Joaquin Almunia.

Il a par ailleurs ajouté qu'il n'y avait "aucune chance" pour qu'un pays membre de la zone euro renonce à la monnaie unique.

Actuellement, 16 pays sont membres de la zone euro. La Grande-Bretagne, qui n'en fait pas partie, a vu la valeur de sa monnaie, la livre sterling, s'effondrer à l'occasion de la crise financière internationale.

La question taboue et politiquement sensible de l'adoption de l'euro par le Royaume-Uni commence à refaire surface, alors que la crise a fait tomber la livre de son piédestal et que certains journaux multiplient les comparaisons entre l'économie britannique et l'Islande.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a remis l'idée sur le tapis fin novembre en affirmant que la crise avait rapproché le Royaume-Uni de l'euro, et que "les gens qui comptent" y étaient devenus plus favorables, même si une adhésion n'était "pas pour demain".

Ces propos ont été promptement démentis par le gouvernement britannique.

Selon un sondage réalisé par téléphone en Grande-Bretagne auprès de 1.000 adultes entre le 19 et le 21 décembre, 71% des Britanniques sont contre l'adoption par la Grande-Bretagne de la monnaie européenne.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.