Accéder au contenu principal
BELGIQUE - CROISSANCE

La Belgique confrontée à "une grave récession"

2 min

Pronostiquant un recul du PIB de 1,9% en 2009, le gouverneur de la Banque nationale de Belgique annonce une "grave récession" pour l'année à venir.

Publicité

AFP - L'ensemble des indicateurs économiques, à part l'inflation, sont passés en Belgique dans le rouge à une vitesse vertigineuse fin 2008 et le pays sera confronté cette année à une "grave récession", a averti le gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB).

"Malheureusement, on parle à présent d'un recul de 1,9% du Produit intérieur brut (PIB) en 2009. Ce n'est pas une dépression, mais une grave récession", a expliqué le gouverneur, Guy Quaden, qui pronostiquait encore en décembre un recul limité à 0,2% du PIB pour 2009.

M. Quaden s'exprimait lundi lors d'une conférence de presse mais ses propos étaient sous embargo jusqu'à mercredi matin.

La détérioration de l'économie, la faiblesse des rentrées fiscales et le coût des mesures de relance vont entraîner un déficit des finances publiques de 3,3% du PIB après 1,1% en 2008, et une dette publique en hausse pour la première fois depuis 15 ans, à 94,8% du PIB après 88,7%, a-t-il aussi précisé.

"Ce qui caractérise cette récession, quand on la compare avec celles des années 80 et 90, c'est la vitesse de la détérioration", a relevé le gouverneur de la BNB, qualifiant de "véritable catastrophe" la chute brutale du PIB au quatrième trimestre 2008, de 1,3% comparé aux trois mois précédents.

Sur le front de l'emploi, notamment dans l'industrie, "les perspectives ne sont pas bonnes", a reconnu Guy Quaden, qui estime que 57.000 postes seront perdus entre fin décembre 2008 et fin décembre 2009.

Pour "hâter la reprise", qu'il espère "fin 2009 ou début 2008", le patron de la BNB invite les Etats à éviter "réflexes protectionnistes" et "orthodoxie (budgétaire) excessive".

"On peut par exemple baisser la TVA, mais pas pendant dix ans. C'est maintenant qu'il faut dépenser", a-t-il dit.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.