Accéder au contenu principal

La série noire des désistements continue pour Obama

Nouveau coup dur pour Barack Obama. Après plusieurs défections, c'est au tour de Judd Gregg de renoncer à devenir secrétaire au Commerce. Le sénateur républicain évoque des "conflits insolubles" avec le président américain.

PUBLICITÉ

La série noire continue pour Barack Obama qui, trois semaines après son investiture, n’est toujours pas parvenu à constituer complètement son équipe gouvernementale. 

 

Nommé au poste de secrétaire au Commerce, Judd Gregg a décliné, jeudi, l’offre du nouveau président américain. Ce sénateur républicain était le symbole de la volonté d’ouverture affichée par Barack Obama, qui avait promis lors de sa campagne d’apaiser les tensions entre les deux grands partis américains.

   

 Pour expliquer sa décision, Gregg a évoqué des "conflits insolubles" avec Obama sur son plan de relance, que les élus républicains bloquent toujours au Congrès.

 

Ce retrait va obliger le président à trouver un nouveau secrétaire au Commerce, un poste qu'il peine à pourvoir. Avant le désistement de Gregg, des déboires judiciaires avaient déjà contraint le gouverneur du Nouveau-Mexique, Bill Richardson, à renoncer à ce fauteuil.

  

Le désistement de Gregg vient, en outre, s’ajouter à la liste déjà longue des pressentis qui ont été obligés de renoncer à un poste dans l’administration Obama. Les nominations de Tom Daschle à la tête du département de la Santé, et de Nancy Killefer à la Réforme du budget et des dépenses, n’avaient déjà pas abouti en raison de problèmes avec l’administration fiscale.

 

Un comble pour le nouveau président américain qui, durant sa campagne, n’a eu de cesse de dénoncer l'opacité et les "magouilles" de Washington.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.