Accéder au contenu principal
MEXIQUE

Manifestations contre les actions anti-drogue de l'armée

3 min

Des centaines de Mexicains ont bloqué des routes menant aux États-Unis en signe de protestation contre les actions militaires visant à lutter contre le trafic de drogue. Selon la police, ces blocus sont orchestrés par les cartels eux-mêmes.

Publicité

REUTERS - Plusieurs centaines de Mexicains ont bloqué mardi des routes menant aux Etats-Unis afin de protester contre les opérations militaires visant à lutter contre les narcotrafiquants dans le nord du Mexique.


Les autorités locales ont estimé qu'il fallait voir derrière ces manifestations la main des cartels eux-mêmes. A Monterrey, à 200 km de la frontière avec le Texas, environ 300 personnes, dont certaines portaient des foulards sur le visage, brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "militaires dehors !".


Ce rassemblement, devant l'hôtel de ville de Monterrey, commune la plus riche du pays, était le plus important événement de ce type depuis le début de la semaine.


De petits groupes de chauffeurs de taxi ont par ailleurs barré les ponts reliant les villes frontalières de Reynosa et Nuevo Laredo aux Etats-Unis, empêchant le passage des véhicules et des piétons, a rapporté la police.


A plusieurs centaines de kilomètres, environ 300 autres personnes ont bloqué les autoroutes autour de Veracruz, ville côtière située à l'est de Mexico, en exigeant le retour des militaires dans leurs casernes.


MANIFESTANTS PAYÉS PAR LES CARTELS ?


Selon la police, ces manifestations sont téléguidées par les trafiquants de drogue. Elles n'en renforcent pas moins la pression sur le président Felipe Calderon, dont la campagne de lutte contre les cartels engagée il y a deux ans s'accompagne d'une flambée de violence dans le pays.


"Ces manifestants sont des gens du coin, mais il y a un mouvement derrière eux", a déclaré le chef de la police de l'Etat de Nuevo Leon, Aldo Fasci, à Monterrey.


Selon lui, des groupes criminels payaient la semaine dernière des personnes pour qu'elles manifestent contre l'armée, et distribuaient des sacs à dos remplis de manuels scolaires et de stylos aux familles pauvres qui rejoignaient le rassemblement.


Dans le nord du Mexique, les Etats de Nuevo Leon et de Tamaulipas, où se trouvent les villes de Monterrey, Nuevo Laredo et Reynosa, sont traversés par les principales voies de trafic de drogue vers le Texas pour le cartel du Golfe et sa branche armée, les Zetas.


Le gouverneur de l'Etat de Nuevo Leon, Natividad Gonzalez, a déclaré à la presse croire que ces deux groupes se trouvaient à l'origine des manifestations.


Une manifestante qui n'a pas souhaité donner son nom a indiqué à Reuters être venue avec un voisin qui avait été payé pour être là.


Par ailleurs, au moins cinq personnes ont été tuées mardi lors d'une fusillade entre l'armée et des tueurs à gage engagés par un cartel à Reynosa, a annoncé la police, tout en assurant que ces violences n'étaient pas liées aux manifestations.


Depuis 2006, 45.000 militaires et policiers fédéraux sont mobilisés au Mexique dans la lutte contre les narcotrafiquants. Quelque 6.000 personnes ont été tuées en 2008 dans les violences liées à ce conflit.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.