Accéder au contenu principal
CARNET DE ROUTE

Jour 3, "Ou pa a kaze a’w" (Tu n’es pas chez toi)

Texte par : Willy BRACCIANO
1 min

Au marché de Bergevin, à Pointe-à-Pitre, la quasi-totalité des vendeurs sont d’origine haïtienne. Certains habitants de l'île les accusent de "voler" le travail des Guadeloupéens.

Publicité

Sur le marché de Pointe-à-Pitre

 

Grosse dispute sur le marché de Bergevin à Pointe-à-Pitre. Un homme ne comprend pas pourquoi cette vendeuse de fruits et légumes veut qu’il paie 3 euros une salade verte.

Ici, tous les produits sont locaux mais coûtent trop chers au goût des consommateurs.

Une commerçante nous explique qu’elle est juste une revendeuse. Si les produits sont aussi chers, c’est à cause du prix élevé, appliqué à la base par le producteur.

La quasi-totalité des vendeurs est d’origine haïtienne. Ils ne sont pas très aimés dans l’île. Certains les accusant de "voler" le travail des Guadeloupéens.Les producteurs, eux, sont tous Guadeloupéens.

Nous assistons à une autre dispute : deux hommes s’invectivent en créole et sont sur le point d’en arriver aux mains. Il s’agit d’un Guadeloupéen et d’un Haïtien. Le premier est ulcéré par les prix pratiqués et lui lance au visage : "Ou pa a kaze a’w" (Tu n’es pas chez toi, ndlr).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.