Accéder au contenu principal
SAUT À SKI - MONDIAUX 2009

Le vétéran suisse Küttel sacré sur le grand tremplin

3 min

Sur le grand tremplin de Liberec, en République tchèque, le Suisse Andreas Küttel a remporté, à l'âge de 30 ans, son premier titre de champion du monde lors d'une compétition marquée par des conditions météorologiques difficiles.

Publicité

AFP - A 30 ans, le Suisse Andreas Küttel a décroché vendredi son premier titre majeur en remportant le concours de saut à skis sur grand tremplin des Mondiaux-2009, devant l'Allemand Martin Schmitt, de retour sur un podium après huit années de doute.

On attendait l'Autrichien Gregor Schlierenzauer, leader de la Coupe du monde, le Suisse Simon Ammann, son dauphin, sacré sur le grand tremplin de Sapporo (Japon) en 2007, ou encore le Finlandais Harri Olli.

Et ce sont finalement des outsiders qui ont tiré leur épingle d'un jeu compliqué par des conditions météorologiques difficiles. Les organisateurs ont dû annuler la seconde manche une première fois, et la reprendre de zéro, avant de l'annuler purement et simplement en raison des chutes de neige.

C'est donc dans la chambre d'appel au sommet du tremplin de Liberec que Küttel a été sacré champion du monde. En tête après la première manche avec son bond à 133,5 m, le Suisse n'a pas fait la fine bouche sur les conditions de son sacre.

"C'est bien sûr différent que de gagner après un saut, mais je suis très heureux de cette victoire", a-t-il insisté.


Trous d'air

Souvent placé (5e des JO-2006 sur petit tremplin), le sauteur d'Einsiedeln n'avait jusqu'à vendredi jamais décroché de médaille dans un grand rendez-vous après sept Championnats du monde et deux JO.

Martin Schmitt, lui, a remporté tous les titres les plus prestigieux du saut à skis à l'exception de la tournée des Quatre tremplins. Mais depuis son seconde titre mondial et deux médailles d'argent en 2001, l'Allemand, double champion olympique et vainqueur de la Coupe du monde en 1999 et 2000, était tombé dans l'un de ses trous d'air qui absorbent souvent les génies du saut.

Dynamisé par le recrutement d'un entraîneur autrichien cet été, Schmitt, toujours très populaire et apprécié des annonceurs en Allemagne, avait laissé entrevoir un début de résurrection cet hiver avec deux podiums et son 5e rang mondial.

"Ce n'est pas une +happy end+ après des années difficiles. Il faudrait pour cela que j'arrête ce soir, j'espère surtout que cela va me donner de la confiance pour la suite", a espéré Schmitt, 31 ans, à un an des JO de Vancouver.

La troisième place est allée à un autre revenant, le Norvégien Anders Jacobsen (132,5 m), qui depuis son succès dans le tournée des Quatre tremplins 2007, éprouvait les pires difficultés à confirmer.

Le grand favori, Schlierenzauer, s'est classé 4e et n'a plus que le concours par équipes samedi pour se couvrir d'or à Liberec.

Côté français, après des qualifications réussies avec les quatre représentants en 1re manche, Emmanuel Chedal, 16e mondial mais éliminé en qualification sur petit tremplin, a pris la 18e place.

"J'avais d'autres ambitions avant de venir ici, je voulais accrocher une place dans le top 10", a regretté le sauteur de Couchervel.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.