Accéder au contenu principal

L'opposante Jestina Mukoko remise en liberté sous caution

Huit détenus politiques dont la remise en liberté était réclamée par le Premier ministre, Morgan Tsvangirai, sont sortis de prison. Parmi eux, Jestina Mukoko, chargée de collecter des documents sur les abus du régime de Robert Mugabe.

PUBLICITÉ

REUTERS - La militante zimbabwéenne des
droits de l'homme Jestina Mukoko a été libérée de prison en
échange d'une caution, tout comme sept de ses collègues, a
annoncé lundi son avocat.


Le Premier ministre Morgan Tsvangirai, qui a pris la tête le
mois dernier d'un gouvernement d'union, avait demandé la
libération de tous les détenus politiques.


Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, ainsi que
plusieurs gouvernements occidentaux, avaient formulé la même
demande.


"Elle a été libéré sous caution, mais elle reste à l'hôpital
pour des examens médicaux", a déclaré à Reuters l'avocat de
Mukoko, Harrison Nkomo. D'autres militants ont également été
libérés sous caution, a-t-il ajouté.


La plupart d'entre eux font partie du Mouvement pour le
changement démocratique (MDC) de Tsvangirai, principale force
d'opposition au président Robert Mugabe et à son parti, la
Zanu-PF.


Les associations de défense des droits de l'homme affirment
que les militants du MDC ont été torturés durant leur détention.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.