THAÏLANDE

La justice peine à se prononcer sur le sort de Viktor Bout

La justice thaïlandaise devrait décider le 9 mars du sort de Viktor Bout, arrêté il y a un an pour trafic d'armes. Si toutefois l'audience visant à décider de son extradition, comme le souhaitent les États-Unis, n'est pas encore repoussée.

Publicité

Pour la seconde fois, l’audience concernant l’extradition du marchand d’armes russe présumé Viktor Bout a été reportée. La prochaine aura lieu le 9 mars.


Surnommé le "marchand de mort", Viktor Bout est accusé par les Etats-Unis d’avoir conspiré en vue de vendre des armes aux FARC, la principale guérilla colombienne.


Bout a été arrêté il y a un an, et séjourne depuis dans les geôles thaïlandaises. Il refuse néanmoins de plaider et dénonce une conspiration.


"Les Américains, avec tous leurs moyens, leur argent d’État, n’ont jamais réussi en 12 mois à montrer leurs preuves, assure-t-il. Jusqu’à présent, ils n’ont rien fait."


Le 23 décembre, l’audience avait déjà été reportée, lorsque deux témoins ne s’étaient pas présentés devant le juge. Cette fois, sa femme a refusé de témoigner, se disant "trop malade".

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine