Accéder au contenu principal

Benoît XVI en visite au Moyen-Orient au mois de mai

Le pape Benoît XVI annonce qu'il se rendra en Israël, en Jordanie et dans les Territoires palestiniens, à l'occasion de son premier voyage en "Terre sainte". Lequel se déroulera du 8 au 15 mai prochain.

Publicité

AFP - Le pape Benoît XVI a annoncé dimanche qu'il se rendrait pour la première fois en "Terre Sainte" du 8 au 15 mai et qu'il ferait étape à Jérusalem, Bethléem, Nazareth et Amman, un "pèlerinage" au cours duquel il priera pour "l'unité et la paix du Moyen-Orient".

Devant des milliers de pèlerins réunis place Saint-Pierre pour l'angélus, le pape a officialisé son voyage et ses dates, indiquant qu'il allait visiter "les lieux saints" de la région et prier pour "le don précieux de l'unité et de la paix pour le Moyen-Orient".

Quelques minutes plus tard, le Saint-Siège a publié un communiqué précisant les étapes d'un voyage qui ne se limitera pas à Israël.

"A l'invitation du Roi de Jordanie, du président d'Israël, du président de l'Autorité palestinienne et l'Assemblée des évêques catholiques, Benoît XVI accomplira un pèlerinage en Terre Sainte et se rendra à Amman, Jérusalem, Bethléem et Nazareth", a indiqué le Vatican.

"Je suis très heureux que le pape ait accepté mon invitation à venir en Terre Sainte. Il sera un invité de marque, c'est un événement extrêmement important qui porte en lui un esprit de paix et d'espoir", a réagi le président israélien Shimon Peres.

De son côté, le président palestinien Mahmoud Abbas a indiqué "espérer que cette visite puisse être une ouverture pour l'amour et la bonne volonté, qui diffuse la paix", dans un communiqué.

Si le programme détaillé du voyage n'a pas encore été dévoilé par le Saint-Siège, l'agence d'informations religieuses I.Media indique que Benoît XVI devrait d'abord se rendre en Jordanie, du 8 au 11 mai.

Il devrait notamment y célébrer une messe pour la communauté catholique dans le stade d’Amman et entrer une nouvelle fois dans une mosquée, après la Mosquée Bleue d'Istanbul en décembre 2006. Le séjour en Jordanie pourrait aussi être l'occasion pour Benoît XVI de rencontrer des évêques irakiens.

Concernant l'Irak, son président Jalal Talabani et son Premier ministre Nouri al-Maliki ont d'ailleurs "personnellement" invité le pape à profiter de son voyage dans la région pour leur rendre visite, a indiqué dimanche lors d'une conférence de presse à Amman Mgr Francis Assisi Chullikat, nonce apostolique en Jordanie.

Du 11 au 15 mai, le pape séjournera en Israël où il se rendra à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, ainsi que sur l'esplanade des mosquées et au "Mur des lamentations", comme le fit son prédécesseur Jean Paul II en mars 2000.

Il devrait également ensuite passer une journée dans les Territoires palestiniens, le 13 mai selon I.Media.

L'officialisation de ce voyage intervient quelques semaines après l'énorme polémique soulevée par la levée de l'excommunication d'un évêque intégriste qui a nié la Shoah.

"Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration mais pas un seul dans les chambres à gaz", avait déclaré à la télévision suédoise Mgr Richard Williamson.

Le Vatican a assuré que le pape ignorait les positions de l'évêque intégriste lorsqu'il a pris sa décision de lever son excommunication.

"Toute négation ou minimisation du crime (de la Shoah) est intolérable et inacceptable", avait par la suite affirmé Benoît XVI, ajoutant que "l'Eglise est profondément et irrévocablement engagée dans le rejet de l'antisémitisme".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.