Accéder au contenu principal

Le PDG de Sony toujours retenu par des salariés

Le PDG de Sony est toujours retenu par une quarantaine de salariés de l'usine des Landes, mécontents des indemnités de licenciement proposé pour la fermeture de leur site en avril prochain.

Publicité

AFP  - Les salariés du site Sony de Pontonx-sur-l'Adour (Landes), qui fermera en avril, ont rejeté jeudi le plan social de la direction à l'issue d'un comité d'entreprise, estimant le montant de leurs indemnisations insuffisant, a-t-on appris de sources concordantes.

Venu rencontrer une dernière fois les 311 salariés avant la fermeture du site le 17 avril, le PDG de Sony France Serge Foucher était toujours en discussion jeudi soir avec les employés qui se sont mis en grève et ont bloqué l'entrée du site avec des troncs d'arbres, a indiqué à l'AFP le directeur général du site, Eric Cavel.

"Au lieu de travailler en 3/8, les salariés se relayent depuis 13H00 pour discuter avec le PDG. On n'a plus grand chose à perdre puisqu'on a déjà perdu notre emploi", a souligné Patrick Hachaguer, délégué syndical CGT.

Les salariés rejettent le montant de leurs indemnisations, qu'ils estiment inférieur à celui proposé à d'autres salariés du groupe lors de précédents plans sociaux, notamment en Alsace sur le site de Ribeauvillé (Haut-Rhin).

"Sony France a décidé que nous aurions des indemnisations au rabais alors qu'on est aujourd'hui dans un cas de figure bien plus inconfortable en raison de la crise économique", a estimé M. Hachaguer. Selon lui, les aides à la reconversion et à la mobilité sont également inférieures aux aides accordées par la passé.

Trois projets de reconversion ont par ailleurs été rejetés par la direction, au motif qu'ils n'étaient pas suffisamment solides pour être soumis au comité de pilotage, a précisé ce délégué syndical.

Le site de Pontonx-sur-l'Adour, qui existe depuis 1984, est spécialisé dans la fabrication de bandes magnétiques, principalement vidéos (VHS).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.