Accéder au contenu principal
KOWEÏT

L'émir prononce la dissolution du Parlement

2 min

À la suite de la démission du gouvernement lundi, Cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah a annoncé, lors d'un discours donné à la télévision, sa décision de dissoudre le Parlement, sans fixer de date pour de nouvelles élections.

Publicité

Reuters - L'émir du Koweït, le cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, a annoncé mercredi lors d'un discours télévisé sa décision de dissoudre le Parlement à la suite de la démission du gouvernement.

Dans son intervention et des déclarations citées par l'agence de presse officielle, l'émir a annoncé l'élection d'une nouvelle assemblée sans fournir de date.

Aux termes de la Constitution, des élections doivent se tenir dans les deux mois suivant la dissolution du Parlement.

L'émir pourrait nommer le prince héritier, le cheikh Nawaf al Ahmad al Sabah, au poste de Premier ministre et organiser des législatives anticipées en vue de mettre fin à une longue crise politique, avaient auparavant rapporté des télévisions arabes et des parlementaires.

Selon la chaîne Al Arabia de Dubaï, qui cite des sources non identifiées, les élections auraient lieu d'ici deux mois.

Al Arabia et la chaîne Al Djazira ont annoncé l'une et l'autre que l'émir allait promulguer un décret en vertu duquel son frère, le cheikh Nawaf, deviendrait Premier ministre.

Deux députés ont déclaré, en demandant à garder l'anonymat, que le prince héritier semblait appelé à devenir Premier ministre mais qu'une dernière série de consultations étaient prévues mercredi au sein de la famille régnante des al Sabah.

"Le cheikh Nawaf a accepté mais n'a pas encore été nommé", a déclaré un député à Reuters.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.