Accéder au contenu principal

Le CIO supprime les relais internationaux de la flamme olympique

Pour éviter tout débordement, le Comité international olympique va supprimer les relais internationaux de la flamme olympique. Vancouver (2010) et Londres (2012) ont déjà décidé de limiter les passages de relais aux frontières nationales.

Publicité

AFP - La commission exécutive du Comité international olympique (CIO), réunie à Denver (Colorado), a décidé jeudi de supprimer les relais internationaux de la torche olympique qui se dérouleront désormais à l'intérieur des pays hôtes de JO, a annoncé Gilbert Felli, directeur exécutif du CIO.

"En 2004, (date du premier relais de la flamme hors des frontières du pays hôte, la Grèce), nous avions déjà conclu qu'il était mieux que la torche reste à l'intérieur du pays. Il y a plus de contrôle possible", a déclaré M. Felli lors d'une conférence de presse, expliquant que le CIO avait toutefois accepté que Pékin-2008 se livre au même exercice.

"Nous avons conclu, au vu du relais de l'an dernier, de ne plus rééditer", a-t-il ajouté.

Le relais de la torche olympique avant les JO de Pékin, concomitant à la répression chinoise au Tibet, avait donné lieu à de nombreuses manifestations d'opposants et à quelques incidents, notamment à Paris et San Francisco.

Les organisateurs de Vancouver-2010 et Londres-2012 avaient déjà décidé d'organiser le relais à l'intérieur de leurs frontières. Le CIO a indiqué qu'il demanderait à Sotchi-2014 d'en faire de même.

La décision fera l'objet d'un avenant au contrat que signent le CIO et les ville-hôte lors de l'attribution des Jeux et entrera en vigueur pour les JO-2016 qui seront attribués en octobre prochain.

Outre cette mesure, la commission exécutive du CIO, qui termine ses travaux vendredi, a étudié les rapports des organisateurs des Jeux de Vancouver, Londres et Sotchi sans faire de commentaires.

En revanche, aucun progrès n'a été enregistré sur le front du conflit qui oppose le CIO et le Comité olympique américain (USOC) sur la redistribution des revenus du marketing olympique.

Le président du CIO, Jacques Rogge, doit aborder ce sujet qui handicape la candidature de Chicago à l'organisation des JO-2016 lors d'une conférence de presse programmée vendredi à 13h30 de Denver.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.