Accéder au contenu principal

Polémiques en série avant le coup d'envoi de la saison 2009

Les semaines précédant le départ du premier Grand Prix de la saison 2009 de Formule 1, dimanche en Australie, ont été marquées par de nombreuses polémiques... Et, sur le plan sportif, une surprise incarnée par le dernier né Brawn GP.

Publicité

"Trois ou quatre semaines difficiles" pour la Formule 1. Les polémiques récentes n'ont pas été du goût de l’Espagnol Fernando Alonso.

 

A l'instar du double champion du monde, l'ensemble des pilotes n'a pas apprécié que la Fédération internationale automobile (FIA) tente de changer la règle d’attribution du titre.

 

La FIA avait décidé le 17 mars que le champion du monde serait le pilote ayant remporté le plus de Grand Prix. Une révolution. Depuis 50 ans, le titre revient à celui qui a accumulé le plus de points (jusqu’alors les pilotes en inscrivaient un certain nombre à chaque course).

 

La fronde des pilotes, mécontents de cette décision unilatérale, a contraint la FIA à enclencher la marche arrière, le 24 mars "Nous sommes heureux qu'ils aient regretté leur décision", a commenté Alonso.

 

Toutefois, le grand argentier de la Formule 1, Bernie Ecclestone, compte bien mettre en place le système décrié en 2010.

 

Ecclestone, mauvais payeur

 

Une deuxième polémique marque ce début de saison. Elle oppose l'association des écuries (la Fota) à Bernie Ecclestone, qui détient les droits commerciaux, donc télévisés, de la Formule 1.

 

Les équipes lui réclamaient le paiement de sommes dues pour les trois derniers championnats (2006, 2007 et 2008). En attendant un accord, les écuries McLaren, Mercedes et Renault avaient brandi la menace d'un boycott du Grand Prix d'Australie. Elles ont finalement reçu leur virement dans la nuit de mercredi à jeudi.

 

Nouveaux règlements techniques

 

La FIA a, en outre, introduit, cette saison, de nouvelles règles techniques qui remodèlent les voitures. Parmi les plus importantes : le retour des pneus "slicks" (sans rainures), disparus des circuits en 1998, ou encore l’introduction du KERS (Kinetic Energy Recovery System).

 

Une autre règle est venue modifier la physionomie des ailerons. Nouvelle règle, nouvelle polémique. Les équipes Ferrari, Red Bull et Renault ont, en effet, accusé trois autres écuries, Toyota, Williams, et Brawn GP, d’utiliser des ailerons qu'elles considèrent non règlementaires. Après six heures d’inspection des monoplaces, les commissaires de course ont estimé que les équipes montrées du doigt pourraient prendre le départ. Au grand dam des trois plaignants qui ont déposé un recours en appel. Les points accumulés en Australie par les trois écuries incriminées pourraient donc être remis en cause...

 

BrawnGP, l'invité surprise ?

 

Côté compétition, BrawnGP figure en bonne place pour engranger ses premiers points dès le Grand Prix d'Australie. Né du rachat par Ross Brawn de l'écurie Honda, qui s'était officiellement retirée en raison de la crise du secteur automobile, l’équipe pourrait bien être l'invitée surprise de la saison.

 

Lors des essais de pré-saison, ses pilotes, le vétéran brésilien Rubens Barrichello et le Britannique Jenson Button, ont signé à la surprise générale les meilleurs chronos. Dans le classement des constructeurs de la saison 2008, Honda ne pointait pourtant qu’à la neuvième place (sur onze).

 

Les Mc Laren du Finlandais Heikki Kovalainen et du Britannique Lewis Hamitlon, champion du monde en titre, ont de leur côté déçu. Autant d'indices qui font penser que la saison 2009 n’aura rien à voir avec la précédente.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.