Accéder au contenu principal
ALLEMAGNE

Les ex-dirigeants de la Dresdner Bank priés de rendre leurs bonus

2 min

Le ministre allemand de l'Économie a invité, samedi, les anciens dirigeants de la Dresdner Bank, rachetée par la Commerzbank, à rendre les primes qu'ils ont perçues alors que la banque enregistrait de lourdes pertes.

Publicité

AFP - Le ministre allemand de l'Economie, Karl-Theodor zu Guttenberg, a estimé samedi que les anciens dirigeants de la banque Dresdner Bank, rachetée par Commerzbank, devraient rendre les bonus qu'ils ont perçus alors que l'établissement essuyait une lourde perte.

C'est une question de "décence que ces manageurs remboursent leurs primes ou qu'au moins ils en fassent don", déclare le ministre conservateur dans les colonnes du quotidien à grand tirage Bild.

"Je n'ai aucune indulgence pour les exigences immodérées de dirigeants dont les entreprises ne pourraient pas aujourd'hui payer les salaires et encore moins des primes sans l'aide des contribuables", ajoute-t-il.

Son collègue des Finances, Peer Steinbrück, a également fait part de son vif mécontentement.

"Avec un comportement si indécent, ces gens, qui veulent appartenir à l'élite économique de notre pays, nuisent gravement à notre société. Je n'ai pas la moindre indulgence" pour leurs agissements, assure-t-il également dans Bild.

Les neuf anciens membres du directoire de la Dresdner Bank ont perçu l'an dernier 58 millions d'euros de revenus malgré les pertes enregistrées par la banque.

En moyenne, ils ont chacun perçu 6,4 millions d'euros l'an dernier, soit plus du double des sommes perçues en 2007, en raison du versement d'indemnités et de droits à la retraite avant leur départ de la banque, consécutif à son rachat par Commerzbank.

La Commerzbank, qui a été récemment partiellement nationalisée, a publié une perte nette, incluant Dresdner Bank, de 6,6 milliards d'euros en 2008. Commerzbank a acquis récemment l'ancienne filiale bancaire de l'assureur Allianz pour 4,7 milliards.

Sur fond de grave récession, les salaires des patrons suscitent de vives polémiques dans plusieurs pays. En Allemagne, ce sont les très fortes augmentations de salaires des dirigeants de Postbank qui ont provoqué un scandale, alors que la banque a enregistré l'an passé une perte nette.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.