FORMULE 1

La nouvelle écurie BrawnGP signe un doublé en Australie

Démarrage en fanfare pour la petite dernière BrawnGP. Son pilote britannique Jenson Button a décroché la première place sur le circuit Albert-Park de Melbourne. Juste devant son coéquipier brésilien Rubens Barrichello.

Publicité

AFP - Les deux pilotes Brawn GP, Jenson Button et Rubens Barrichello, ont réalisé dimanche à Melbourne un doublé inédit au Grand Prix d'Australie, marqué par le bouleversement attendu de la hiérarchie habituelle de la Formule 1.

Après un hiver très compliqué, l'ancienne écurie Honda F1 ayant été rachetée juste avant le début du championnat par son ancien directeur technique Ross Brawn, Brawn GP s'impose définitivement comme la belle histoire de ce début de saison 2009. C'est la première fois depuis 1954 qu'une écurie réussit le doublé dès son entrée en F1 !

"Cette première course a été un conte de fée, estimait ainsi un Jenson Button tout sourire après le deuxième succès de sa carrière (après la Hongrie-2006). Pour nous tous, ces derniers mois ont été dramatiques. Je ne peux pas assez remercier l'équipe, ça a été très dur."

Le doublé a pourtant été long à se dessiner. Rubens Barrichello, qui accompagnait Button en première ligne, a raté son départ, se faisant dépasser par une demi-douzaine de voitures.

Dès le premier virage, il s'est même fait tamponner par Heikki Kovalainen (McLaren-Mercedes) et a heurté à son tour Mark Webber (Red Bull), qui lui-même est rentré dans Nick Heidfeld (BMW Sauber). Kovalainen abandonnait, alors que Webber et Heidfeld rentraient aux stands. Barrichello, lui, continuait, apparemment sans dommage.

Faillite des Ferrari

"J'ai eu des émotions très mélangées pendant la course. C'est fantastique, parce que je finis à la deuxième place. Mais j'ai cru que ma course était terminée" dès le premier virage, a raconté le Brésilien.

Pendant ce temps, Button s'envolait devant l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull). Les deux pilotes, qui restaient à environ cinq secondes l'un de l'autre, se détachaient des poursuivants.

Mais le Japonais Kazuki Nakajima (Williams) partait à la faute. Des débris de sa Williams jonchaient la piste et la voiture de sécurité neutralisait la course une première fois, provoquant un regroupement de tous les concurrents.

Button et Vettel, suivis par Felipe Massa (Ferrari) et Robert Kubica (BMW Sauber), conservaient leurs positions au "restart" mais Massa était trahi par son moteur peu après. La faillite des Ferrari était totale puisque presque simultanément l'autre pilote de la scuderia, Kimi Räikkönen, partait à son tour en tête-à-queue.

Le second fait de course majeur intervenait à trois tours de la fin quand Kubica, qui revenait rapidement sur Vettel, tentait de le dépasser. Mais le pilote Red Bull se défendait et les deux voitures s'accrochaient. Kubica et Vettel tentaient de repartir avec leurs monoplaces endommagées, mais privés d'aileron avant, les deux hommes terminaient dans le mur dans le virage suivant.

Hamilton récupère la 3e place

Cet accident provoquait la seconde sortie de la voiture de sécurité et profitait à Barrichello, qui gagnait deux rangs pour finir deuxième derrière son coéquipier.

L'Italien Jarno Trulli, parti des stands après sa pénalisation en qualifications pour un aileron arrière non conforme, réussissait une remontée incroyable jusqu'à la troisième place. Mais il était finalement pénalisé après la course pour avoir dépassé Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) derrière la voiture de sécurité.

Les efforts de l'Italien étaient anéantis: au final il reculait à la 12e place alors qu'Hamilton repartait d'Australie avec une troisième place tout à fait inespérée, lui qui s'était élancé 18e.

Timo Glock (Toyota) prenait la quatrième place devant le double champion du monde espagnol Fernando Alonso (Renault, 5e) et Nico Rosberg (Williams, 6e).

Le débutant suisse Sebastien Buemi (Toro Rosso 7e) inscrivait quant à lui deux points pour son tout premier Grand Prix, qu'il terminait juste devant son coéquipier Sébastien Bourdais. Le Français héritait du point de la huitième place après la pénalité de Trulli.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine