RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Vers un accord de gouvernement à Prague

Suite à la démission du Premier ministre Topolanek, les principaux partis politiques tchèques tentent de se mettre d'accord pour former un gouvernement de spécialistes chargé d'organiser des élections législatives anticipées à l'automne.

Publicité

Reuters - Les principaux partis politiques tchèques pourraient conclure avant la fin de la semaine un accord sur un gouvernement d'experts chargé d'organiser des élections législatives anticipées à l'automne, a déclaré mardi le chef de l'opposition sociale-démocrate, Jiri Paroubek.

Prié de dire si un accord se profilait avec les Démocrates civiques du Premier ministre sortant Mirek Topolanek, Paroubek a répondu : "Je pense que oui (...) Si les négociations se poursuivent comme cela avec les partis du gouvernement, nous, sociaux-démocrates, avons tout intérêt à ce qu'elles aboutissent rapidement, d'ici la fin de la semaine".

Peu auparavant, Mirek Topolanek avait déclaré que sa formation était prête à rechercher un accord avec l'opposition pour former un gouvernement de spécialistes.

"En vue de parvenir à un large consensus politique, nous sommes prêts à chercher à former une équipe non partisane d'experts", avait-il dit lors d'une conférence de presse.

En fin de semaine dernière, le chef de l'opposition sociale-démocrate avait annoncé qu'il ouvrait des discussions avec tous les partis pour permettre la formation d'un nouveau gouvernement.

Le président tchèque Vaclav Klaus a accepté jeudi dernier la démission de Topolanek et souligné l'importance de former au plus vite un gouvernement soutenu par la majorité du parlement. La République tchèque assure la présidence tournante de l'Union européenne jusqu'à la fin juin.

Topolanek a démissionné après la défection de plusieurs membres de son gouvernement de coalition, qui se sont joints à l'opposition pour voter une motion de censure au parlement. Seul le président Klaus a le pouvoir de nommer un successeur à Topolanek. En attendant, l'équipe sortante reste au pouvoir.

Des élections législatives anticipées devraient être organisées avant le 20 octobre.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine