SUISSE

Un géant de la réassurance va détruire environ 1 000 emplois

Swiss Re, l'un des leaders mondiaux de la réassurance, a décidé de couper 10 % de ses effectifs mondiaux, soit environ 1 000 postes en 2009. Le groupe a subi une perte de 585 millions d'euros en 2008.

Publicité

AFP - Le réassureur helvétique Swiss Re, l'un des leaders mondiaux du secteur, durement frappé par la crise financière, a annoncé jeudi qu'il supprimera sur les douze prochains mois environ 1.000 emplois dans le cadre d'un programme de réduction de coûts.

Le groupe va "ajuster son réseau international de bureaux" pour "renforcer l'efficacité opérationnelle", une opération qui se traduira par "des réductions de coûts significatives", a précisé Swiss Re dans un communiqué.

Le numéro deux mondial de la réassurance va réduire d'environ 10% ses effectifs globaux de 11.550 salariés sur les douze prochains mois, a-t-il indiqué.

Swiss Re, qui a subi une perte nette de 864 millions de francs suisses (585 millions d'euros) en 2008, avait remplacé courant février son directeur général Jacques Aigrain par Stefan Lippe.

Pour faire face à cette situation sans précédent, le groupe a décidé de lever quelque 5 milliards de francs suisses. Dont au moins 3 milliards auprès du groupe diversifié Berkshire Hathaway du milliardaire américain Warren Buffett qui pourrait prendre plus de 20% dans le capital du réassureur.

Début mars, le président de Swiss Re, Peter Forstmoser, a annoncé sa démission et son remplacement par l'actuel patron de la deuxième banque suisse Walter Kielholz, qui cumulait ce poste avec celui de vice-président de Swiss Re.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine