BANQUE

Le rachat de Fortis par BNP Paribas repoussé à la fin avril

Les actionnaires de la banque belge Fortis ont obtenu de la justice le report à fin avril de la décision sur le rachat par BNP Paribas. Le groupe français tente d'acquérir Fortis depuis octobre et avait trouvé un accord avec l'État belge.

Publicité

AFP - Le groupe bancaire français BNP Paribas devra encore attendre jusque fin avril pour savoir s'il peut enfin prendre le contrôle de la première banque belge, Fortis Banque, suite au report mercredi d'un vote des actionnaires sur la question.

Le projet avait été mis sur les rails début octobre sur fond de crise financière, mais se heurte depuis à l'opposition de petits actionnaires de l'ancienne maison mère de la banque belge, Fortis Holding, qui s'estiment floués.

L'accord concerné entre BNP et l'Etat belge a déjà été révisé deux fois.

Sa dernière mouture, conclue début mars, devait être soumise aux actionnaires de Fortis Folding lors d'assemblées générales prévues le 8 avril à Utrecht (Pays-Bas) et le lendemain à Bruxelles.

Mais Fortis Holding a reporté mercredi soir le vote aux 28 et 29 avril, suite à une décision mardi de la justice belge.

La Cour d'appel de Bruxelles, saisie par des actionnaires hostiles à BNP, a estimé que seules les actions détenues au moins depuis le 14 octobre bénéficieraient d'un droit de vote à l'assemblée de Bruxelles.

Le Conseil d'administration de Fortis Holding a pris sa décision "après concertation et en accord avec BNP Paribas et l'État belge", "pour des raisons pratiques et organisationnelles", précise un communiqué.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine