CORÉE DU NORD

Pyongyang promet des représailles si sa fusée est interceptée

La Corée du Nord, qui s'apprête à lancer un "satellite de télécommunications", a déclaré qu'elle ripostera si sa fusée est interceptée. Les États-Unis et plusieurs pays d'Asie soupçonnent un tir expérimental de missile longue portée.

Publicité

AFP - L'armée nord-coréenne prévoit des représailles en cas d'interception de la fusée qu'elle prévoit de lancer dans les prochains jours, a prévenu l'agence officielle du régime communiste, KCNA.

La Corée du Nord a annoncé qu'elle allait mettre en orbite entre le 4 et le 8 avril un "satellite de télécommunications" devant survoler le nord de l'archipel japonais. Elle a invoqué son droit "inaliénable" à développer un programme spatial à l'instar de l'Iran qui a placé en orbite son premier satellite début février.

Mais les Etats-Unis et leurs alliés asiatiques soupçonnent que ce lancement pourrait masquer un tir expérimental de missile longue portée Taepodong-2, théoriquement capable de frapper un territoire américain comme l'Alaska.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine