AVIATION

Air France-KLM signe un partenariat au Brésil

Au lendemain du partenariat mis en place entre la Lufthansa et le leader brésilien TAM, Air France-KLM contre-attaque. Le chef de file du transport aérien en Europe a paraphé un accord commercial avec GOL, le numéro deux du secteur au Brésil.

Publicité

AFP - Le numéro un européen du transport aérien, Air France-KLM, a renforcé sa présence au Brésil, principale puissance économique et touristique d'Amérique du Sud, en signant vendredi un accord de coopération commerciale avec GOL, le numéro deux brésilien.

De son côté, GOL bénéficie ainsi d'une ouverture sur l'Europe et le reste du monde. Cette compagnie à bas coûts brésilienne, lancée en 2001, a racheté en mars 2007 Varig, ancien fleuron de l'aviation du pays au bord de la faillite.

Grâce à ce partenariat, les passagers de ces compagnies, titulaires d'une carte de fidélité, pourront accumuler des "miles" en volant à bord des avions affrétés aussi bien par GOL qu'Air France ou KLM.

"En milieu d'année, l'accord prévoit la mise en place de vols en partage de code", c'est-à-dire la commercialisation des vols d'une compagnie par une autre, précisent les groupes dans un communiqué commun.

Ainsi Air France apposera son code sur les vols de GOL entre Sao Paolo, Rio de Janeiro et treize grandes métropoles brésiliennes. Ce nombre pourra être augmenté dans les mois qui viennent. Un accord similaire est en cours de préparation entre KLM et GOL.

Cet accord permet à Air France-KLM de faire face à sa rivale allemande Lufthansa, partenaire du numéro un brésilien TAM. TAM devait conclure un partenariat commercial avec Air France-KLM avant de lui faire faux bond.

TAM est devenue membre en octobre 2008 de la plus grande alliance aérienne du monde, Star Alliance, à laquelle appartiennent notamment Lufthansa et TAP Portugal qui dessert aussi très bien le Brésil, du fait des liens historiques entre les deux pays.

SkyTeam, l'alliance à laquelle appartient Air France-KLM, a manifesté mercredi son intérêt pour un partenaire latino-américain, laissant la porte ouverte à GOL, qui pour l'instant n'appartient à aucun de ces grands regroupements.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine