SOMMET DE L'OTAN

Des centaines de manifestants repoussés du centre de Strasbourg

Les forces de l'ordre ont repoussé, samedi matin, plusieurs centaines de militants anti-Otan qui tentaient de pénétrer dans le centre de la capitale alsacienne, où se déroule le sommet de l'Alliance atlantique.

Publicité

AFP - La police a repoussé samedi matin plusieurs centaines de militants anti-Otan qui tentaient de s'approcher du centre de Strasbourg (est de la France) où se tient le sommet de l'Alliance atlantique, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Près du stade de la Meinau, les policiers ont fait usage de nombreux gaz lacrymogènes pour repousser un groupe d'une centaine de manifestants venus du village alternatif.

Des pacifistes "No Nato" (non à l'Otan) qui s'étaient réunis près de l'université ont également essuyé des gaz, dès lors qu'ils tentaient de s'approcher des zones de sécurité du centre-ville. De nombreux ressortissants italiens étaient présents dans ce groupe.

Près du centre administratif, place de l'Etoile, les policiers ont repoussé plusieurs manifestants cagoulés qui convergeaient vers le centre. Ils ont fait reculer 150 manifestants à cet endroit.

Les principaux responsables d'organisations anti-Otan pacifiques avaient annoncé pour samedi matin des actions de désobéissance civile dans le centre de la métropole alsacienne, destinées à perturber la tenue du sommet en occupant des axes menant au Palais des Congrès où se réunissent les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance atlantique.

Devant la synagogue de la Paix à 400 mètres du Palais des Congrès où se tiendra le sommet à partir de 10H00 (08H00 GMT), une centaine de militants de "Block Nato" (coalition non violente pacifique) ont bloqué une avenue.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour arrêter leur progression. Les manifestants étaient regroupés derrière une grande banderole noire proclamant "Nato international terror" ("Otan terreur internationale").

Peu avant 08H00 locales, accompagnés par la police, ils faisaient mouvement vers la place de la République à la limite de la zone interdite, en tapant sur des tambours et des caisse claires dans une ambiance festive.

Aucun bus ne circulait samedi matin à Strasbourg.

Une manifestation "monstre" doit rassembler des milliers de manifestants le long du rhin samedi, à l'issue du sommet, à Strasbourg. Les collectifs anti-Otan attendent de 30.000 à 60.000 manifestants.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine