RUGBY

Clermont bat le Stade français sur le fil, 21-19

Clermont bat le Stade français (19-21) grâce à Brock James, décisif à la 76e minute, et gagne pour la première fois au Stade de France. Lionel Beauxis a manqué l'occasion de redonner l'avantage à Paris dans les arrêts de jeu.

Publicité

AFP - Clermont a remporté la première victoire de son histoire au Stade de France, contre le Stade Français (21-19), à l'issue d'un laborieux duel de buteurs remporté par Brock James aux dépens de Lionel Beauxis, samedi lors de la 22e journée du Top 14.

Le Stade Français conserve sa troisième place grâce au point de bonus défensif glané mais ne compte plus qu'une longueur d'avance sur les Auvergnats. Ces derniers, qui ont perdu quatre finales et un match de phase régulière au Stade de France, profitent de la lourde défaite (10-42) de Brive à Toulouse pour sécuriser leur quatrième place, avant la réception des Brivistes le 18 avril.

Les Parisiens, eux, n'ont toujours pas gagné au Stade de France cette saison en quatre rencontres, malgré le nouveau record de fréquentation établi samedi (79.842 spectateurs). Ils récoltent leur troisième défaite de la saison à Saint-Denis après celles subies contre Toulouse et les Harlequins de Londres, en plus du match nul concédé contre Perpignan.

L'addition aurait pu être plus corsée sans les ratés pour le moins inhabituels de Brock James. L'ouvreur australien de Clermont a manqué trois tentatives de pénalité en première période et une transformation en seconde mais n'a pas flanché pour inscrire le but de la gagne à trois minutes du terme.

Beauxis craque

Son homologue parisien Lionel Beauxis a lui craqué après la sirène alors qu'il tenait la victoire parisienne au bout de sa chaussure, après une prestation correcte dans l'exercice.

"Concéder autant de pénalités, treize pénalités, ce n'est pas possible. Certaines options de jeu étaient bonnes mais on a beaucoup trop souffert en touche et en mêlée", s'est lamenté l'entraîneur parisien, Ewen McKenzie.

Les Parisiens avaient pourtant inscrit le premier essai de la partie, après une première pénalité clermontoise de James, grâce à l'inévitable Mathieu Bastareaud dont la percussion renvoyait le jeune 3e ligne clermontois Alexandre Lapandry à ses chères études.

Mais Clermont multipliait les initiatives et mettaient constamment les Parisiens à la faute. Ces derniers faisaient néanmoins preuve de réalisme pour mener 13 à 6 à la pause grâce à deux buts de Beauxis.

Remontés, les Auvergnats faisaient parler la poudre dès la reprise en inscrivant leur premier essai par l'ailier Julien Malzieu. Le deuxième fut l'oeuvre de John Senio qui, à peine entré en jeu à la place de Pierre Mignoni, récupérait une balle pourtant chipée en touche par l'alignement parisien.

Les Parisiens retardaient longtemps l'échéance grâce à deux buts supplémentaires de Beauxis avant les trois points décisifs de Brock James.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine