ÉTATS-UNIS

L'extradition du criminel nazi présumé John Demjanjuk suspendue

Invoquant des raisons de santé, la justice américaine a bloqué son extradition vers l'Allemagne, où il est attendu pour répondre de son rôle présumé dans l'assassinat de 29 000 juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Publicité

Reuters - L'extradition vers l'Allemagne de John Demjanjuk, accusé d'être responsable de l'extermination de 29.000 Juifs pendant la Seconde guerre mondiale, a été bloquée vendredi par la justice américaine, deux jours avant la date prévue pour son départ, a annoncé son fils John Demjanjuk Jr. dans un e-mail.

 

Le juge de l'immigration d'Arlington en Virginie a indiqué que la suspension de l'extradition resterait en vigueur jusqu'à que soit prise une décision sur l'opportunité de la réouverture du dossier.

 

Retraité de l'automobile, John Demjanjuk, âgé de 89 ans, vit près de Cleveland. Ses avocats avaient demandé qu'il soit sursis à son extradition pour des raisons de santé.

 

Originaire d'Ukraine, John Demjanjuk nie toute participation à l'extermination des Juifs. Il dit avoir été enrôlé par l'armée russe en 1941, être devenu prisonnier de guerre allemand un an plus tard et avoir été dans des camps de prisonniers allemands jusqu'en 1944.

 

Il a été condamné à mort en Israël en 1988 pour son rôle en tant que gardien du camp de Treblinka où ont péri 870.000 personnes. Il était surnommé Ivan le Terrible. La cour suprême d'Israël a ensuite décidé qu'il n'était pas Ivan et il est retourné aux Etats-Unis.

 

Il a toutefois été déchu de la nationalité américaine en 2002, les autorités lui reprochant de n'avoir pas signalé qu'il avait travaillé dans trois autres camps lors de son entrée aux Etats-Unis en 1951.

 

Son expulsion a été ordonnée en décembre 2006, mais il est resté aux Etats-Unis pour des raisons juridiques et parce qu'aucun pays ne demandait son extradition.

 

L'an dernier, le responsable de l'enquête sur les crimes nazis en Allemagne, Kurt Schrimm, a demandé au parquet de Munich, où vivait Demjanjuk avant d'émigrer aux Etats-Unis, de l'inculper pour avoir participé à l'assassinat de 29.000 Juifs.

 

Kurt Schrimm a indiqué que son bureau avait des preuves que Demjanjuk était gardien au camp de Sobibor et qu'il avait personnellement conduit des Juifs dans les chambres à gaz.

 

Le mois dernier, le parquet de Munich a émis un mandat d'arrêt à l'encontre de Demjanjuk et demandé aux Etats-Unis de l'extrader de façon à ce qu'il soit jugé.

 

Le département américain de la Justice avait demandé à ce que la demande de dernière minute de sursis à l'extradition déposée par les avocats de Demjanjuk soit rejetée, mais il n'a pas été suivi.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine