NATIONS UNIES

Libération de l'otage américain Solecki au Pakistan

Le fonctionnaire américain de l'ONU, John Solecki, enlevé dans le sud-ouest du Pakistan il y a deux mois, a été libéré sain et sauf, selon la police. Les circonstances de sa libération ne sont pas connues et il n'est pas apparu en public.

Publicité

AFP - Le fonctionnaire américain de l'ONU John Solecki, enlevé dans le sud-ouest du Pakistan il y a deux mois, a été libéré samedi sain et sauf, ont annoncé à l'AFP la police et une porte-parole de l'ONU.

"John Solecki a été retrouvé. Il est sain et sauf", a déclaré Asif Nawaz Janjua, le chef de la police de la province du Baloutchistan.

"Je peux confirmer qu'il a été libéré. La libération a eu lieu à environ 50 kilomètres au sud de Quetta", la capitale provinciale, a indiqué à l'AFP la porte-parole de l'ONU au Pakistan, Jennifer Pagonis.

"Il est fatigué mais semble aller bien", a-t-elle ajouté. "Une équipe de l'ONU l'a rencontré. La priorité sera de lui prodiguer des soins médicaux", a expliqué la porte-parole.

Les circonstances de cette libération ne sont cependant pas connues et John Solecki n'est pas apparu en public.

Chef de l'antenne du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) pour la province du Baloutchistan, M. Solecki avait été enlevé le 2 février à Quetta. Son chauffeur avait été tué.

Un mystérieux groupe séparatiste baloutche, le Front de libération uni du Baloutchistan (BLUF), avait revendiqué l'enlèvement et menacé plusieurs fois de tuer l'otage.

Les ravisseurs avaient dit réclamer la "libération" de 1.109 personnes, dont 141 femmes, qui seraient selon eux détenues par les autorités pakistanaises.

Les autorités pakistanaises avaient annoncé avoir mis sur pied une commission chargée d'étudier le sort de ces personnes. Mais le dernier ultimatum des ravisseurs avait expiré le 18 mars et le groupe n'a plus donné aucune nouvelle depuis.

L'état de santé de l'otage a suscité des inquiétudes tout au long de sa captivité notamment lorsqu'à la mi-février, un homme aux yeux bandés semblant être John Solecki avait lancé un appel à sa libération, disant être malade, dans une vidéo diffusée par une télévision pakistanaise.

Les Nations unies s'étaient plusieurs fois dites "très inquiètes" du sort de M. Solecki et de son état de santé, et avaient demandé qu'il puisse être soigné.

Le 16 mars, l'homme se présentant comme le porte-parole du BLUF, Shahak Baloch, avait affirmé que l'état de santé de l'otage "se détériorait" et accusé les responsables de l'ONU "de ne pas prendre les choses au sérieux".

Le conseiller pakistanais pour les Affaires intérieures Rehman Malik, qui a rang de ministre, a indiqué que l'ex-otage allait être transporté pour être examiné dans un hôpital militaire.

Le Baloutchistan, une province riche en gaz naturel et en ressources minières, bordant l'Iran et l'Afghanistan, est en proie depuis 2004 à une rébellion armée menée par des rebelles séparatistes, qui a fait plusieurs centaines de morts.

Ces groupes réclament un statut d'autonomie pour les tribus locales ainsi qu'un meilleur partage des revenus tirés des richesses naturelles de la province, qui reviennent au gouvernement central.

Le Baloutchistan est également frappé par des attaques menées par les talibans.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine