Accéder au contenu principal

Manifestation à Rome contre le plan anti-crise de Berlusconi

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté, samedi, dans les rues de la capitale italienne pour protester contre la réponse apportée à la crise économique par le gouvernement de Silvio Berlusconi.

Publicité

, correspondant de FRANCE 24 à Rome

Plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté, ce samedi, dans les rues de Rome, à l’appel de la CGIL, le principal syndicat italien, pour protester contre la politique économique menée par le gouvernement de Silvio Berlusconi pour faire face à la crise.

 

"C’est une journée dont nous nous souviendrons longtemps", a déclaré le secrétaire général de la CGIL, Guglielmo Epifani. "Il y a tellement de gens : une partie de l’Italie qui travaille, des retraités, des précaires."

 

"Je voudrais que le gouvernement réfléchisse à la gravité de la crise, je voudrais que le gouvernement tente de faire davantage", a-t-il ajouté.

 

Le centre de la Ville éternelle a été envahi par une marée de bérets et de drapeaux rouges. Venus de tout le pays, les manifestants ont entonné "Bella Ciao", l’hymne des partisans italiens pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

300 000 manifestants selon les organisateurs

 

En tête d’un groupe arrivé de Gênes, dans le nord du pays, Michele, 70 ans, ex-ouvrier dans la sidérurgie aujourd'hui à la retraite, affirme : "Nous, retraités, nous ne pouvons plus continuer comme ça !"

 

Parmi les slogans les plus entendus : "Non au gouvernement des réductions", ou encore : "La crise doit être payée par ceux qui l'ont provoquée".

 

Selon les organisateurs, quelque 300 000 personnes ont participé à la manifestation.

 

Pour la première fois depuis sa défaite aux élections législatives, l’an dernier, la gauche italienne s'est réunie. Dans le cortège des manifestants, on pouvait voir les chefs du Parti démocratique (PD), le principal parti d’opposition, mais aussi ceux de Refondation communiste et des Verts.

 

"Je crois que le secrétaire du Parti démocratique a le devoir d’être aux cotés des travailleurs qui demandent le respect de leurs droits, qui ont peur de perdre leur travail et des personnes qui dénoncent pacifiquement le fait que leurs retraites ne leur permettent plus de vivre”, a déclaré le chef du PD, Dario Franceschini.

 

"C'est comme faire grève contre la pluie"

 

D'après les statistiques publiées cette semaine par le ministère des Finances, 35 % des Italiens ont déclaré, en 2007, un revenu annuel inférieur à 10 000 euros. Un chiffre qui, selon les experts, illustre à la fois la faiblesse des salaires et l’amplitude de l’évasion fiscale dans la péninsule.

 

La dernière mesure en date du gouvernement Berlusconi contre la crise a été l’adoption d’un programme destiné à stimuler l’industrie du bâtiment.

 

"Faire grève contre une crise de dimension mondiale, c’est comme faire grève contre la pluie", a ironisé le ministre des Affaires sociales, Maurizio Sacconi, commentant la manifestation.  
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.