SOMMET DE L'OTAN

Violents affrontements dans des manifestations à Strasbourg

Plusieurs personnes ont été blessées dans la capitale alsacienne lors de violents affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants mobilisés contre le sommet de l'Otan qui ont, notamment, mis le feu à un hôtel.

Publicité

Des heurts violents entre les forces de l'ordre et les manifestants mobilisés contre le sommet de l'Otan ont fait des blessés samedi à la frontière franco-allemande, à Strasbourg, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

Des militants participant à la manifestation ont mis le feu samedi à un hôtel près du Pont de l'Europe à Strasbourg, a également constaté un journaliste de l'AFP.

Le rez-de-chaussée de cet établissement de 78 chambres appartenant à la chaîne d'hôtels Ibis été entièrement ravagé par les flammes. Les pompiers ont pu intervenir avant que le feu ne se propage à l'étage supérieur.

"Il y a eu des blessés", victimes de gaz lacrymogènes et de tirs de flashball, a confirmé un porte-parole de l'équipe médicale des anti-Otan sans en préciser le nombre. Un journaliste de l'AFP en a vu deux.

Peu après midi, après deux heures de blocage, la boutique d'une station service a été incendiée par une vingtaine de personnes masquées et un poste de police, les anciens bâtiments de la douanes françaises, entièrement vides, a été incendié par une centaine de personnes sur la partie française du pont de l'Europe, qui traverse le Rhin. Ce groupe violent, en tête d'un cortège de 3.000 à 4.000 manifestants, a ensuite dressé une barricade sur le pont à l'aide de poteaux indicateurs et de mobilier de bureau et incendié des pneus.

Ces manifestants ont également commencé à décrocher des drapeaux à l'entrée du territoire français et à saccager le bâtiment en brisant toutes les vitres à coups de pelles et pierres.

Les heurts se sont produits à la mi-journée alors que les manifestants anti-Otan avaient enfin obtenu le passage pour rejoindre le lieu de rendez-vous de la manifestation internationale, près de la frontière, prévue à 13h00 (11H00 GMT), après deux heures de face à face tendu avec les forces de l'ordre, selon des journalistes de l'AFP.

La police française n'était pas sur place, mais les forces de police allemande ont intimé l'ordre aux manifestants de "se retirer et de mettre un terme aux violences envers les forces de l'ordre", les menaçant d'utiliser des canons à eau et des matraques.

La police allemande a averti les manifestants côté allemand qu'il leur était impossible de rallier la grande manifestation internationale pour des raisons de sécurité.

Pendant le blocage de deux heures, un petit groupe de manifestants a lancé toutes sortes de projectiles en direction des policiers: des barres de pierre, des pierres, des parpaings brisés et au moins deux cocktails molotov. Ils ont également neutralisé une caméra de vidéosurveillance.

La matinée avait commencé avec quelques échauffourées mais aussi des moments calmes où les manifestants avaient pris possession de la chaussée avec des chansons et des guitares.

Les 28 dirigeants de l'Otan sont réunis à Strasbourg samedi matin à huis clos pour un sommet consacré principalement à l'Afghanistan.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine