SOUDAN

Deux humanitaires d'une ONG française enlevés au Darfour

Deux membres d'Aide médicale internationale (AMI) ont été enlevés au Sud Darfour. L'événement intervient un mois après l'émission d'un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir par la Cour pénale internationale.

Publicité

AFP - Deux membres de l'équipe expatriée de l'ONG française Aide médicale internationale ont été enlevés dans la nuit de samedi à dimanche par des "hommes armés non identifiés" à Ed el Fursan, au Sud Darfour, région du Soudan, a annoncé l'ONG en "dénonçant avec vigueur cet enlèvement".

Interrogée par l'AFP, l'organisation non gouvernementale n'a pas souhaité à ce stade révéler les identités ni la ou les nationalités de ces personnes.

"Aide médicale internationale dénonce avec vigueur cet enlèvement dirigé contre des membres de son équipe, qui oeuvre au quotidien pour préserver la santé des populations locales", selon un communiqué de l'ONG.

Présente au Darfour depuis fin 2004, Aide médicale internationale (Ami) est implantée à Khor Abache et Ed el Fursan, la coordination étant assurée depuis une base à Nyala.

Malgré le départ récent du Soudan de plusieurs organisations humanitaires, expulsées par le régime de Khartoum, "on poursuivait notre programme, on n'était pas visés", a déclaré à l'AFP Frédéric Mar, responsable communication et développement de l'ONG.

"Les autorités françaises sont informées", a-t-il ajouté.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé que son centre de crise avait été "immédiatement mobilisé". "Le centre de crise et notre ambassade à Khartoum sont en contact avec l'ONG et les différents interlocuteurs concernés", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les équipes d'Ami contribuent à l'accès aux soins des populations rurales du Darfour, notamment en soutenant des cliniques et centres de santé (réhabilitation, formation du personnel, approvisionnement en médicaments et matériel médical), et en assurant des activités de prévention.

Treize ONG internationales avaient été expulsées par Khartoum en réaction à l'émission le 4 mars par la Cour pénale internationale (CPI) d'un mandat d'arrêt contre le président Omar el-Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

La guerre civile au Darfour a fait 300.000 morts depuis 2003 selon l'ONU, mais 10.000 selon Khartoum, ainsi que 2,7 millions de déplacés.

Créée en 1979, Aide médicale internationale agit à travers le monde pour permettre l'accès aux soins des populations exclues de tout système de santé, ou vivant dans des conditions d'extrême précarité. Dans des situations d'urgence et de post-urgence, ses équipes interviennent auprès des populations oubliées en vue de leur autonomisation, selon l'ONG.

En 2008, Ami travaillait en Afghanistan, en Haïti, au Soudan, au Yémen, en Thaïlande, en Birmanie/Myanmar, en Indonésie, en République Centrafricaine et en République Démocratique du Congo.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine