CUBA - ÉTATS-UNIS

Sept élus du Congrès américain en visite à La Havane

Sept élus démocrates du Congrès américain ont entamé une visite de cinq jours à Cuba pour améliorer les relations entre Washington et La Havane. Ils espèrent rencontrer le président cubain, Raul Castro.

Publicité

Reuters - Sept élus du Congrès américain, afro-américains pour la plupart, ont été reçus par le chef de la diplomatie cubaine, Bruno Rodriguez, et ont déposé des fleurs à un monument dédié à Martin Luther King, à La Havane, au cours de leur visite de cinq jours, destinée à améliorer les relations entre Washington et Cuba.

A leur arrivée, dans la journée, les élus, tous membres du Parti démocrate, avaient été reçus par le président du parlement cubain, Ricardo Alarcon. Au cours de leur séjour, le premier de la part d'élus américains depuis l'arrivée d'Obama à la Maison blanche, les membres de la délégation espèrent rencontrer le numéro un du pays, Raul Castro.

"Le monde entier est plein d'optimisme au sujet d'un changement de direction de la politique étrangère américaine. Personnellement, je suis convaincue, comme beaucoup d'autres, que le temps est venu de parler à Cuba", a déclaré Barbara Lee, membre de la chambre des Représentants et chef de la délégation.

L'administration Obama a annoncé vendredi son intention de supprimer les limitations aux déplacements familiaux et aux transferts d'argent entre les Etats-Unis et Cuba.

Il s'agit pour le président américain de tenir une promesse de campagne. Les Américains d'origine cubaine et les émigrés cubains pourront ainsi rendre visite librement à leurs familles à Cuba et leur envoyer de l'argent.

Actuellement, les Cubains vivant aux Etats-Unis ne peuvent se rendre dans l'île qu'une fois par an et les transferts de fonds sont limités à 1.200 dollars par personne.

Les restrictions sur les voyages à Cuba ainsi que d'autres sanctions ont été mises en place aux début des années 60 après la révolution communiste menée par Fidel Castro qui avait fait de Cuba un allié de l'Union soviétique.

Lors de sa campagne présidentielle, Barack Obama s'était prononcé en faveur d'un allégement des restrictions sur les déplacements et les transferts d'argent.

Le Congrès américain s'apprête à examiner des projets de loi censés lever la majeure partie des restrictions imposées aux voyages des Américains à Cuba.

Le vice-président américain Joe Biden a toutefois souligné voici une semaine qu'il n'était pas question dans l'immédiat de lever l'embargo commercial à l'encontre de l'île.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine