MACÉDOINE

Le candidat du parti au pouvoir remporte la présidentielle

La commission électorale a confirmé la victoire de Gjorgji Ivanov, candidat du parti au pouvoir, à l'élection présidentielle en Macédoine, au terme d'un second tour marqué par un faible taux de participation par rapport au premier.

Publicité

AFP - Le nouveau président macédonien, Gjorgji Ivanov, est un universitaire entré en politique qui s'est fixé comme priorité de trouver une solution au long différend qui oppose son pays à la Grèce, sur le nom de la Macédoine.

Parmi toutes les "priorités" qui attendent la Macédoine, il y a "avant tout" ce différend avec Athènes, avait souligné dimanche matin Gjorgji Ivanov, peu après avoir déposé son bulletin dans l'urne pour le deuxième tour de la présidentielle.

Car cette question conditionne les perspectives d'intégration de la Macédoine non seulement à l'Union européenne mais aussi à l'Otan, avait-il ajouté.

"Nous devons trouver un compromis qui satisfasse les deux parties", a-t-il répété lors de la campagne.

Si le président macédonien bénéficie d'une fonction plutôt honorifique, il n'en a pas moins son mot à dire sur les grandes questions de politique étrangère. Il est en outre le commandant en chef des forces armées. Mais l'essentiel du pouvoir revient au chef du gouvernement.

Athènes bloque la reconnaissance internationale de la Macédoine sous ce nom, considérant qu'il fait partie exclusivement de son patrimoine historique national.

La Grèce avait refusé l'année dernière l'adhésion de la Macédoine à l'Otan en raison de cette affaire, qui remonte à l'indépendance même de la Macédoine, en 1991.

En dépit de multiples efforts, en particulier de l'Onu, le dossier n'a guère avancé.

Autant son concurrent pour le deuxième tour de la présidentielle, Ljubomir Frckoski, 52 ans, est flamboyant, ne lésinant pas devant les déclarations musclées, autant M. Ivanov, 48 ans, cultive la discrétion.

Il lui a été d'ailleurs reproché son manque d'expérience politique et de charisme. Il est néanmoins réputé pour son application au travail.

Candidat de l'Organisation révolutionnaire-Parti démocratique pour l'unité nationale (VMRO-DPMNE), le parti conservateur au pouvoir, M. Ivanov n'est cependant pas membre de ce parti. Soutenu par le Premier ministre, Nikola Gruevski, sa candidature avait reçu l'aval du VMRO-DPMNE, réuni en congrès.

Professeur de droit à l'université de Skopje depuis 1995, où ses spécialités étaient les théories et la philosophie politiques, M. Ivanov a également pratiqué, auparavant, le journalisme de radio.

Depuis 1999, il assure régulièrement des cours dans l'une des universités d'Athènes.

Né le 2 mai 1960 à Valandovo, au sud-est de Skopje, Gjorgji Ivanov a été actif dans l'organisation des jeunesses de l'ancienne Fédération yougoslave, avant l'indépendance de la Macédoine, en 1991.

Marié, il est père d'un fils.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine