ITALIE

Au moins 150 morts dans un violent séisme au centre du pays

Dans la nuit de dimanche à lundi, un violent séisme a frappé la région des Abruzzes dans le centre du pays, à 85 km de Rome où la secousse a été ressentie. Un dernier bilan fait état d'au moins 150 morts, selon des sources hospitalières.

Publicité

 

Un violent séisme a frappé la région des Abruzzes, au centre de l’Italie, dans la nuit de dimanche à lundi. Au moins 150 personnes ont perdu la vie, selon des sources hospitalières citées par l'agence Ansa.

 

L'épicentre du séisme se trouvait à 5 kilomètres de profondeur sous la ville de L'Aquila. Le tremblement de terre a endommagé plus 10 000 bâtiments, selon une première estimation des pompiers. Une résidence pour étudiants s'est partiellement effondrée et de nombreuses maisons se sont lézardées. Des milliers de personnes devraient se retrouver sans abri.

"La secousse a duré une vingtaine de secondes", commente depuis Rome notre correspondant Alexis Masciarelli. La secousse a été ressentie jusque dans la capitale italienne, pourtant située à plus de 80 kilomètres de l’épicentre. "J’ai dû quitter ma chambre précipitamment, raconte à FRANCE 24 un client de l’hôtel San Miguel à L’Aquila. La terre tremblait, j’ai vu des immeubles s’effondrer. On a tous eu très peur. Une résidence étudiante s’est écroulée aussi. Il semblerait que tout le monde ait pu sortir à temps."

 
Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a annulé sa visite à Moscou prévue ce lundi pour se rendre à L'Aquila. Il a par ailleurs déclaré l'Italie en état d'urgence.

 

Le plus violent séisme depuis 1997

La chaîne de télévision italienne SkyTG24 diffuse des images d’habitants de L’Aquila,  descendus dans la rue, s’activant pour rechercher des survivants. Certains se sont rassemblés dans les stades de la région par peur des répliques.


"L’autoroute est fermée, commente Alexis Masciarelli, en chemin vers la capitale des Abruzzes qui compte 60 000 habitants. La protection civile est en train de vérifier que les voies de chemins de fer, les ponts et les routes ne sont pas endommagées."

D’une puissance de 5,8 sur l’échelle de Richter, selon les autorités italiennes, le tremblement de terre a été évalué à 6,3 par l’US Geological Survey, l’institut américain d’évaluation géologique. Un géophysicien travaillant pour cet institut, Raphael Abreu, indique que la région est régulièrement soumise à l’activité sismique. “Il y a eu d’autres tremblements de terre dans la région au siècle dernier, estimés à une magnitude entre 6 et 7 sur l’échelle de Richter”, explique-t-il.

 

Il s’agit du tremblement de terre le plus meurtrier depuis 1997, où le puissant séisme de Colfiorito (dans les Ombries) avait fait 13 morts et environ 100 blessés avec d’importants dégâts matériels. En octobre 2002, un autre séisme avait tué 30 personnes, dont 27 élèves et leur professeur dans l’école d’un petit village médiéval de San Giuliano di Puglia, dans la région de Molise.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine