CRISE ÉCONOMIQUE

45 % des Français comprennent les séquestrations de patrons

Selon une enquête exclusive de l'institut CSA publiée dans le quotidien "Le Parisien", près d'un Français sur deux estime que les séquestrations de dirigeants d'entreprises par des salariés en colère sont "acceptables".

Publicité

Le phénomène de la séquestration de patrons d'entreprises annonçant des plans sociaux ou des fermetures d'usines s'est multiplié ces dernières semaines, à Sony, Caterpillar ou 3M. Face à cette forme de protestation exclusivement française, les Français se montrent divisés.

Selon une étude de l'institut de sondages CSA  publiée ce mardi dans le quotidien français "Le Parisien", 50 % des personnes interrogées jugent cette méthode "pas acceptable", contre 45 % qui estiment qu'elle l'est. Parmi les premières, 56 % sont des ouvriers, mais 40 % sont des cadres et des individus exerçant des professions libérales.

 À noter également que l'opinion des Français à ce sujet dépasse les clivages politiques. Les sympathisants de gauche sont partagés à égalité sur le sujet. Ils sont 48 % à défendre cette méthode, et autant à s'y opposer. Les sympathisants de droite sont, en revanche, majoritairement contre ( à 67%).

Le sondage a été réalisé les 1er et 2 avril auprès de 1012 personnes âgées de plus de 18 ans.


Par ailleurs, une autre étude, commandée par Ifop pour Paris Match à paraître jeudi, révèle que 30 % des Français approuvent les séquestrations de dirigeants et 63 % les comprennent, sans toutefois les soutenir. Ils ne sont que 7 % à les condamner fermement. Le sondage a été réalisé les 2 et 3 avril auprès de 1 010 personnes âgées de plus de 18 ans.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine