Accéder au contenu principal

La Banque mondiale table sur un recul de 9 % du PIB en 2009

La Banque mondiale revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour l'Ukraine. Elle s'attend désormais à un recul de 9 % du PIB en 2009, contre une baisse de 4 % précédemment.

PUBLICITÉ

AFP - L'Ukraine risque de voir son Produit intérieur brut (PIB) chuter de 9% en 2009, après avoir connu une croissance économique de 2,1% en 2008, selon les prévisions de la Banque mondiale (BM) pour cette ex-république soviétique, rendues publiques mardi à Kiev.

"Nous prévoyons que le PIB en Ukraine chutera de 9% en 2009, mais nous voyons des risques d'une détérioration ultérieure de ces prévisions" si la conjoncture économique mondiale continue de s'aggraver, et si "les autorités ukrainiennes traînent dans la mise en oeuvre des principales mesures anticrise", a déclaré Rouslan Piontkivski, économiste de la BM pour l'Ukraine.

La Banque a dû revoir à la baisse ses prévisions pour l'Ukraine, en raison de l'aggravation de la crise économique mondiale, mais aussi des luttes d'influence au sein du pouvoir ukrainien, qui tarde de fait à réagir face à la crise.

"Nous pronostiquons une lente reprise (de la croissance) à +1% en 2010 suivie d'une accélération annuelle moyenne de 4 à 5% à partir de 2012", a ajouté M. Piontkivski lors d'une conférence de presse.

Le PIB ukrainien, qui augmentait d'environ 7% par an depuis 2000, a enregistré un recul de 8% au quatrième trimestre 2008 pour s'établir à 2,1% sur l'ensemble de l'année.

Pour 2009, le gouvernement table officiellement sur une hausse du PIB de 0,4%, tandis que les experts indépendants pronostiquaient en février une chute d'au moins 5%.

L'inflation, qui a atteint 22,3% l'an dernier ralentira à 16,4% cette année et à 10% en 2010, selon les prévisions de la BM.

"Pour faire face à la récession économique, ralentir la progression du chômage et créer une base pour une rapide reprise, l'Ukraine a besoin d'un programme anticrise global et conséquent", souligne la Banque dans un communiqué.

Ce plan doit prévoir une "mise en oeuvre adéquate et opportune d'une politique macroéconomique soutenue par le Fonds monétaire international" (FMI), avec des investissements dans les infrastructures publiques et la protection des couches pauvres de la population, estime l'institution.

La recapitalisation du secteur bancaire et l'introduction de réformes structurelles visant à encourager des investissements sont aussi nécessaires, estime la Banque.

L'Ukraine, une ex-république soviétique de 46 millions d'habitants située entre l'Union européenne et la Russie, est un des pays les plus affectés par la crise économique mondiale.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.