PIRATERIE

Cinq navires détournés au large de la Somalie, dont un voilier français

Les pirates somaliens continuent de narguer les flottes occidentales déployées dans le golfe d'Aden pour assurer la sécurité du trafic maritime. Cinq bateaux ont été capturés en quatre jours, dont un voilier français, "le Tanit" (photo).

Publicité

AFP - Cinq bateaux, français, britannique, taïwanais, allemand et yéménite, ont été capturés depuis samedi dans l'océan Indien et le Golfe d'Aden par des pirates somaliens qui continuent de défier les puissances navales mondiales déployées dans la région en étendant leur rayon d'action.

Un bateau taïwanais et un autre britannique ont été capturés lundi par des pirates, a indiqué à l'AFP sous couvert d'anonymat un responsable participant à un programme régional de surveillance de la piraterie.

"Il y a eu deux autres attaques de bateaux aujourd'hui (lundi). Il y a un navire britannique, dont l'armateur est italien, et un bateau taïwanais qui a été capturé près de l'archipel des Seychelles", selon ce responsable.

Le gouvernement seychellois a confirmé avoir reçu un appel de détresse lundi à 06H30 locales (02H30 GMT) provenant d'un thonier taïwanais. Le Winfar 161, avec 29 membres d'équipage à bord, pêchait près de l'île Denis, la plus au nord de l'archipel des Seychelles, lorsqu'il a été attaqué.

Le gouvernement a déployé "des forces militaires" pour intercepter les pirates, a précisé le ministre des Transports seychellois, Joel Morgan.

Le Malaspina Castle, cargo britannique "de 32.000 tonnes, a été capturé tôt ce matin dans le golfe d'Aden" et "l'équipage, de différentes nationalités, serait en bonne santé", a indiqué pour sa part le Centre de sécurité maritime, émanation de la mission navale européenne dans le Golfe d'Aden, Atalante.

Seize marins parmi les membres d'équipage de ce cargo battant pavillon panaméen sont bulgares, a indiqué le Bureau maritime bulgare.

Un yacht battant pavillon français a aussi été capturé samedi, par des pirates somaliens, "à environ 640 km au large de Ras Hafun dans le nord-est de la Somalie", a annoncé l'ONG Ecoterra International, basée au Kenya, voisin de la Somalie.

Le ministère français des Affaires étrangères a indiqué être "actuellement dans la phase de vérification indispensable avant toute confirmation éventuelle".

Selon une source proche de l'enquête, le bateau, un voilier, aurait à son bord deux couples et un enfant.

Le yacht fait route vers le Puntland (nord-est de la Somalie) selon Ecoterra qui fait état d'un contact par téléphone satellite dimanche avec le yacht.

Deux autres voiliers français ont déjà été capturés par des pirates somaliens dans cette zone: le Ponant le 4 avril 2008, libéré une semaine plus tard après le versement par l'armateur d'une rançon, et le Carré d'As en septembre 2008, libéré une dizaine de jours plus tard lors de l'assaut de commandos marine.

Les pirates ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie en 2008, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon les chiffres du Bureau maritime international (BMI).

Face à cette recrudescence, de nombreux pays ont dépêché des navires de guerre dans la zone.

En conséquence, les pirates s'aventurent de plus en plus profondément dans l'océan Indien pour s'éloigner ainsi des patrouilles.

Samedi, un porte-conteneurs allemand de 20.000 tonnes a été capturé à environ 400 milles nautiques de la côte somalienne, entre le Kenya et les Seychelles, avec 24 membres d'équipage. Cinq sont de nationalité allemande, a précisé un porte-parole du bureau du procureur de Hambourg (nord de l'Allemagne), responsable pour les affaires de piraterie maritime.

Selon Ecoterra, des pirates somaliens ont aussi saisi dimanche dans l'océan Indien un remorqueur yéménite, le Al-Ghaith, avec 7 marins à bord.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine