SOMALIE

Un navire danois tombe aux mains de pirates somaliens

Un navire danois, battant pavillon américain, a été capturé par des pirates au large de la Somalie. Vingt Américains se trouvent à bord. Selon un porte-parole, le ministère américain de la Défense envisagerait une action militaire.

Publicité

AFP - Un navire danois sous pavillon américain a été capturé mercredi par des pirates au large de la Somalie, a déclaré un porte-parole de la Vè Flotte américaine, ajoutant que des Américains pouvaient se trouver à bord.


"Un navire danois battant pavillon américain a été attaqué ce matin à 240 milles nautiques au sud-est de la ville somalienne d'Eyl", a déclaré à l'AFP le lieutenant Nathan Schaeffer, porte-parole de la flotte basée à Bahrein.

L'armateur danois Maersk a annoncé depuis Copenhague la capture par des pirates du "Maersk Alabama", un navire de sa filiale américaine avec 20 Américains à bord, à environ 500 kilomètres des côtes somaliennes.

"Ce matin, vers 05H00 GMT, le Maersk Alabama, un porte-conteneurs, a été attaqué par des pirates et probablement capturé. Le navire sous pavillon américain a un équipage de 20 Américains", indique le groupe danois dans un communiqué.

L'attaque a eu lieu à environ 500 kilomètres des côtes somaliennes, alors que le navire, propriété de Maersk Line, la filiale américaine de l'armateur danois, faisait route vers le port kenyan de Mombasa, précise Maersk.

Mardi, la Vè Flotte, au nom des forces multinationales de lutte contre la piraterie au large de la Somalie, a appelé les armateurs à faire preuve de vigilance en haute mer après une recrudescence des attaques dans l'océan Indien.

Dans un communiqué, la Ve Flotte a souligné que "plusieurs récentes attaques ont eu lieu à des centaines de milles des côtes de la Somalie" et que "les navires marchands devront être plus vigilants en opérant dans ces eaux".

Cinq bateaux, français, britannique, taïwanais, allemand et yéménite, ont été capturés depuis samedi dans l'océan Indien, à des centaines de kilomètres de la Somalie, et dans le Golfe d'Aden, par des pirates somaliens qui continuent de défier les puissances navales mondiales déployées dans la région en étendant leur rayon d'action.

"En dépit du renforcement de la présence navale dans la région, il est peu probable que les bâtiments maritimes et l'aviation soient assez proches pour venir en aide à des navires au moment de leur attaque", explique le message de la Combined Task Force (CTF-151).

La CTF a été mise en place pour lutter contre la piraterie maritime au large de la Somalie, dans le Golfe d'Aden, la mer d'Oman, l'océan Indien et la mer Rouge.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l'an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon les chiffres du Bureau maritime international.

Face à cette recrudescence spectaculaire, de nombreux pays ont dépêché des navires de guerre au large de la Somalie, qui a sombré dans le chaos depuis le début d'une guerre civile en 1991.

Mardi également, la région autoproclamée du Puntland (nord-est de la Somalie) a appelé la communauté internationale à aider, à terre, les autorités locales à lutter contre la piraterie dans le golfe d'Aden, estimant insuffisants les seuls efforts des marines mondiales en mer.

"Nous pouvons constater que les forces alliées internationales opérant au large des côtes somaliennes ne parviennent pas à sévir contre les pirates qui, en dépit de la présence accrue de ces forces, continuent de capturer autant de navires que précédemment", a déclaré à l'AFP le ministre de la Sécurité du Puntland, Abdullahi Said Samatar.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine