Accéder au contenu principal

Les négociations sur le nucléaire seront plus longues que prévu

Moscou et Washington reprennent les négociations sur le traité de réduction des armes stratégiques START expirant le 5 décembre. La négociatrice américaine chargée du désarmement estime qu'elles risquent d'être plus longues que prévu.

Publicité

AFP - La nouvelle négociatrice américaine chargée du désarmement, Rose Gottemoeller, a prévenu mardi que les négociations sur le traité de réduction des armes stratégiques START pourraient s'avérer plus longues que prévu.

Le président américain Barack Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev ont convenu la semaine dernière de relancer les négociations sur le Traité de réduction des armes stratégiques START-1, un pacte de désarmement conclu pendant la Guerre froide qui expire le 5 décembre.

"Au cours des six prochains mois, il ne faut pas quitter l'objectif des yeux", a déclaré Mme Gottemoeller, nouvelle secrétaire d'Etat adjointe chargée de la Vérification et du Respect des accords, dont le Congrès vient de confirmer la nomination.

Mais "si les choses ne se passent pas bien, il ne faut pas se précipiter sur la ligne d'arrivée juste pour que ça soit fait", a-t-elle ajouté au cours d'une conférence organisée à Washington par le Centre de recherche Carnegie Endowment for International Peace.

"Je veut qu'il soit clair que les Etats-Unis feront tout pour que cette négociation aboutisse", a poursuivi la négociatrice américaine. "Mais comme l'a dit la secrétaire d'Etat (Hillary) Clinton lorsqu'elle a témoigné devant le Congrès pour sa propre confirmation, si nécessaire, nous chercherons les moyens de donner davantage de temps aux négociateurs".

Lors de leur première rencontre début mars à Genève, Mme Clinton et son homologue russe Sergueï Lavrov s'étaient engagés à obtenir un accord d'ici la fin de l'année.

Ce traité qui a abouti à une très forte réduction des arsenaux nucléaires russe et américain après sa signature en 1991, s'était trouvé dans une impasse sous l'administration de George W. Bush.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.