CISJORDANIE

Violents affrontements entre Palestiniens et colons israéliens

Après le meurtre d'un enfant la semaine dernière, une expédition punitive lancée par des colons israéliens a viré à l'affrontement avec des Palestiniens. L'armée israélienne est intervenue et à ouvert le feu, blessant dix-sept Palestiniens.

Publicité

Reuters - Des colons juifs de Bat Ayin, en Cisjordanie, où un adolescent a été tué jeudi dernier par un Palestinien, ont saccagé mercredi le village arabe voisin de Safa, endommageant des voitures et des maisons, rapportent des habitants.

 

Au moins cinq Palestiniens ont été blessés dans ces violences qui ont également provoqué des scènes de confrontation entre les villageois munis de pierres et l'armée israélienne dépêchée sur place.

 

"Un grand nombre de colons est arrivé ce matin à 7h30 et a commencé à briser les vitres des voitures et jeter des pierres contre des maisons", a témoigné Abou al Abed, un habitant de Safa qui compte quelque 300 âmes.

 

De source militaire israélienne, on déclare que la violence a été provoquée par des jets de pierres de Palestiniens contre des colons de Bat Ayin qui priaient sur une colline des environs en préparation de la Pâque juive.

Selon les témoignages d'habitants, 200 colons environ, certains armés, ont participé au saccage.

 

Les soldats ont tiré des balles en caoutchouc et fait usage de gaz lacrymogène contre les Palestiniens qui leur jetaient des pierres, ont indiqué les villageois. On n'a pas signalé de blessés ni d'arrestations parmi les colons.

 

Un millier de colons habitent à Bat Ayin, une colonie située près des villes palestiniennes de Hébron et Bethléem.

 

Jeudi dernier, un adolescent israélien âgé de 13 ans y a été tué par un Palestinien armé d'une hache et d'un couteau, qui a réussi à s'enfuir après avoir également blessé grièvement un enfant âgé de sept ans.

 

L'agression a été revendiquée conjointement par les Brigades des martyrs d'Al Aksa, un groupe armé issu de la base du Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, et le Djihad islamique, en représailles des "crimes d'occupation" israéliens.

 

Cette attaque est survenue au surlendemain de l'investiture du gouvernement de Benjamin Netanyahu, dont le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a déclaré qu'il ne reconnaissait pas le processus de paix lancé en novembre 2007 à Annapolis en vue de la création d'un Etat palestinien.

 

En 2002, trois colons de Bat Ayin ont été condamnés par un tribunal israélien à des peines de 12 à 15 années de prison pour avoir tenté de faire exploser une bombe près d'une école pour filles palestinienne de Jérusalem-Est.

 

L'enfant de sept ans blessé jeudi est le fils d'un de ces trois colons condamnés.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine