SOCIAL

La tour Eiffel frappée par une grève surprise

Pour la deuxième journée consécutive, la tour Eiffel est restée fermée en raison d'une grève surprise de ses salariés, qui réclament "la garantie de l'emploi". Aucun touriste n'a pu entrer à l'intérieur du monument.

Publicité

Comme la veille, les touristes qui étaient venus visiter la tour Eiffel ce jeudi ont été déçus. Aucun d’eux n’a pu pénétrer à l’intérieur du monument le plus visité de Paris à cause d’une grève surprise des employés.
 

"Aujourd’hui, les visiteurs achètent leur billet en bas et montent. Mais bientôt, ils pourront imprimer leurs billets chez eux, et choisir un créneau horaire sur Internet. C'est très bien pour l'accueil des visiteurs, par contre nous on s'inquiète", a expliqué mercredi un gréviste à l’AFP.

Les employés en colère ont distribué aux touristes des tracts en français, anglais et en espagnols : "Tour Eiffel en grève pour une meilleure qualité d'accueil, la sécurité des visiteurs et des personnels, la garantie de l'emploi, qui ne connaît pas la crise avec plus de 6,9 millions de visiteurs en 2008".

 

6,93 millions de visiteurs en 2008


Comme la plupart des touristes, Curtiss, une Américaine, est déçue : "Je suis très triste, c'est la chose la plus importante que je connais à propos de Paris, j'étais tellement excitée par l’idée de monter sur la tour Eiffel !"

La "vénérable dame ", qui a fêté ses 120 ans il y a dix jours, appartient à la ville de Paris. C’est l’un des monuments les plus visités au monde. Il a accueilli 6,93 millions de visiteurs en 2008, dont 75% d’étrangers.

La société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE) qui s’occupe de l’entretien et l’exploitation de ce monument a réalisé en 2008 un chiffre d’affaire de 64 millions d’euros.

La direction de la tour Eiffel s'est refusée à tout commentaire. Le monument est resté fermé au public jeudi matin.

 




 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine