Accéder au contenu principal

L'ancien président du Sénat René Monory est décédé

René Monory est décédé à l'âge de 86 ans, dans la nuit de vendredi à samedi, à Loudun (Vienne), ville dont il fut le maire. Plusieurs fois ministre dans les années 1970 et 1980, il a été président du Sénat entre 1992 et 1998.

Publicité

AFP - L'ancien président du Sénat René Monory, qui était depuis longtemps malade, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à Loudun (Vienne) dans sa maison familiale à l'âge de 86 ans, a-t-on appris auprès de la préfecture.

René Monory qui fut aussi longtemps maire de Loudun est mort entre minuit et 01H00 d'une maladie liée à son âge, a précisé à l'AFP le sous-préfet Patrick Flot.

Né le 6 juin 1923 à Loudun, René Monory a présidé le Sénat de 1992 à 1998. Il fut aussi l'un des fondateurs du Futuroscope de Poitiers qu'il a présidé de 1997 à 2000.

Autodidacte (il n'avait que le certificat d'études), le centriste, déjà affaibli par la maladie, avait pris sa retraite politique en 2004, après avoir présidé pendant 24 ans le conseil général de la Vienne, et y avoir siégé durant 43 ans. La même année, il avait quitté le Sénat où il siégeait depuis 1968.

Personnalité atypique, ce passionné de nouvelles technologies, à la forte carrure et à l'allure provinciale, qui ironisait sur les intellectuels, avait construit sa carrière avec obstination à partir de sa ville de Loudun.

En 1959, il est élu maire de la ville, puis conseiller général de la Vienne en 1961. Réélu maire en 1965, il est élu sénateur en 1968 et président du conseil général en 1977. Sa haute taille et son tempérament bourru lui valent un autre surnom: le "Sheriff".

Nommé en mars 1977 ministre de l'Industrie de Raymond Barre, il entre au Conseil national de l'UDF dès sa création, en 1978.

La même année, il devient le dernier ministre de l'Economie de Valéry Giscard d'Estaing (1978-1981), puis revient au gouvernement comme ministre de l'Education de Jacques Chirac pendant la première cohabitation (1986-1988), après avoir été brièvement, en 1985, président du conseil régional de Poitou-Charentes.

Ce solitaire marié et père d'une fille, qui se targuait de ne pas fréquenter les dîners en ville, succède en 1992 à Alain Poher à la présidence du Sénat. Mais lorsqu'il sollicite un troisième mandat en 1998, c'est le RPR Christian Poncelet qui lui est préféré.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.