RUGBY - COUPE D'EUROPE

Demi-finale 100 % irlandaise entre Leinster et Munster

Large vainqueur des Gallois d'Ospreys (43-9), le Munster rencontrera en demi-finale une autre province irlandaise, Leinster. Les hommes de Brina O'Driscoll (à gauche) ont battu, de justesse, les Londoniens d'Harlequins (6-5).

Publicité

AFP - L'Irlande, dans la foulée de son Grand Chelem remporté dans le Tournoi des six nations, a envoyé deux représentants, le Munster et le Leinster, en demi-finale de la Coupe d'Europe de rugby, une première depuis 2006, tandis que la France ne comptera aucun représentant.

L'Angleterre, elle, enregistre un recul avec un seul club engagé dans le dernier carré, les "Tigres" de Leicester, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2005. Le pays de Galles refait son apparition au stade des demies pour la première fois depuis deux ans grâce aux Cardiff Blues. Les Gallois recevront Leicester le 3 mai au Millennium Stadium.

L'Irlande s'offre donc une demi-finale 100% verte entre le Munster et le Leinster, le 2 mai prochain, sorte d'opposition de prestige entre les vainqueurs du Grand Chelem sous le maillot du XV au Trèfle en mars dernier.

Le lieu est tout trouvé pour cette revanche de la demi-finale 2006 remportée (30-6) par le Munster: Croke Park, temple des sports gaéliques de 80.000 places converti au rugby -ce sport anglais- depuis 2007 et le début des travaux de rénovation du vétuste stade de Lansdowne Road.

Après l'élimination du Stade Toulousain, le Munster, tenant du titre, fait office de favori indiscutable. Le double champion d'Europe (2006, 2008) a encore renforcé son statut d'épouvantail en balayant (43-9) les Gallois de Neath-Swansea Ospreys pour une revanche de la "finale" du Tournoi des six nations qui a tourné court.

Jamais titré, le Leinster, accède aux demi-finales pour la première fois depuis 2006. La province dublinoise, qui avait déjà écarté les London Wasps lors de la phase de poule, est sorti vainqueur d'une âpre confrontation (6-5) au Twickenham Stoop contre les Harlequins de Londres. Les "Quins" devront encore patienter pour disputer leur première demi-finale.

2009, année vierge pour la France

L'Angleterre, avec un seul représentant, enregistre un recul relatif par rapport au millésime 2008 (deux demi-finalistes), flagrant par rapport à 2007 (trois représentants). Les chances anglaises seront représentées par Leicester, double champion d'Europe (2001, 2002), vainqueur (20-15) samedi du fratricide duel contre Bath grâce à un essai de dernière minute du Français Julien Dupuy.

L'année 2009, en revanche, sera estampillée annus horribilis pour le rugby français, incapable d'envoyer un représentant dans le dernier carré malgré sept clubs engagés en début de compétition, un record. Les Français rééditent leur triste performance de la saison 2006/2007.

La phase de poule, qui avait renvoyé six candidats tricolores à leurs chères études, avait sonné comme un avertissement. Et l'unique qualifié pour les quarts de finale, le Stade Toulousain, est tombé sans gloire (6-9) au Millennium Stadium contre Cardiff.

Ce fiasco aura pour conséquence la présence d'un septième représentant anglais en Coupe d'Europe la saison prochaine au détriment des Français, dont le nombre d'engagés redescend à six.

La qualification des Cardiff Blues offre une bouffée d'oxygène au rugby gallois après la claque reçue dans le Tournoi des six nations (4e) pour une équipe nationale qui visait un second Grand Chelem d'affilée. Si les Ospreys n'ont pas eu loisir d'exister à Limerick contre le Munster, les Blues ont trouvé une juste récompense de leur parcours sans faute des phases de poule (6 victoires).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine