COMMERCE

L'Argentine veut des échanges sans dollars en Amérique latine

L'Argentine a fait savoir qu'elle comptait proposer, lors d'une prochaine réunion des pays d'Amérique latine, une mesure qui permettrait aux États de la région de se passer du dollar comme monnaie d'échange.

Publicité

AFP - L'Argentine envisage d'étendre à d'autres pays d'Amérique latine l'accord passé en 2008 avec le Brésil pour se passer du dollar comme monnaie d'échange, a annoncé lundi le directeur de la Banque centrale (BCRA), Arnaldo Bocco.

"Il s'agit d'une série de mesures destinées à procurer davantage de liquidités et de visibilité aux marchés", a dit M. Bocco à la radio privée El Mundo, en soulignant que la question serait abordée par les pays de la région dans le cadre d'une réunion de l'Association latino-américaine d'intégration (ALADI) en mai ou juin.

L'Argentine et le Brésil ont signé en septembre à Brasilia un accord permettant aux deux pays d'utiliser leur devise nationale - et non plus le dollar - pour leurs transactions commerciales. Ces deux pays concentrent 80 % du commerce du Mercosur, un bloc économique qui comprend également le Paraguay et l'Uruguay.

L'Argentine a également passé fin mars avec la Chine un accord d'échange de devises (swap) d'un montant de 10 milliards de dollars, pour trois ans, qui pourra être utilisé pour toutes les transactions financières.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a par ailleurs proposé début avril à la Chine de réaliser les échanges commerciaux bilatéraux en monnaie locale et non plus en dollars.

L'ALADI a été créée en 1980 dans le but d'accroître le commerce entre les Etats membres et d'instituer progressivement un marché commun latino-américain. Elle compte douze membres : Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Cuba (1991), Equateur, Mexique, Paraguay, Pérou, Uruguay, Venezuela.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine