SOCIAL

Blocage "total" des ports de Dunkerque, Calais et Boulogne-sur-Mer

Les pêcheurs du Nord qui bloquent partiellement le port de Boulogne-sur-Mer pour protester contre la faiblesse des quotas de pêche fixés par Bruxelles annoncent qu'ils vont étendre et amplifier leur mouvement à ceux de Calais et Dunkerque.

Publicité

REUTERS - Les accès de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), premier port français de transformation du poisson, étaient bloqués mardi par des pêcheurs en colère, a-t-on appris auprès des syndicats et de la capitainerie.

Les accès à la zone Capécure, qui regroupe des entreprises de traitement et de conditionnement du produit de la pêche, étaient filtrés mardi par plusieurs centaines de pêcheurs.

Les pêcheurs bloquent notamment les accès aux camions étrangers qui ne peuvent pénétrer dans la zone.

 "Les quotas ne sont pas acceptables en l'état, nous devons rester à terre et ne pouvons pas sortir alors que la période est à la pêche", a déploré Stéphane Pinto, syndicaliste CFDT à Boulogne-sur-mer.

 Les marins-pêcheurs réclament des quotas plus importants notamment pour le cabillaud, une espèce dont la pêche est limitée par l'Union européenne pour assurer la préservation de cette ressource menacée par la surexploitation.

Mardi matin, le trafic des ferries était encore assuré mais les pêcheurs prévoient des actions ponctuelles sur les ports de Boulogne-sur-mer, Calais et Dunkerque.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine