FORMULE 1

La FIA examine l'appel contre les innovations de BrawnGP

La réclamation des écuries Renault, Red Bull et Ferrari contre les nouveaux diffuseurs de BrawnGP, qui améliorent l'aérodynamisme, passe en appel devant la FIA qui avait rejeté la demande en première instance.

Publicité

AFP - La Fédération internationale de l'automobile (FIA) doit examiner mardi à Paris l'appel de Renault, Red Bull et Ferrari contre les diffuseurs qui améliorent l'aérodynamisme des Brawn GP, Williams et Toyota, une procédure susceptible de bouleverser les classements de Formule 1.

La décision des trois juges d'appel est attendue mercredi.

Les plaignants reprochent à Brawn GP, Williams et Toyota d'avoir mal interprété le nouveau règlement aérodynamique au niveau de leurs extracteurs, visibles à l'arrière des monoplaces, qui servent à faire circuler l'air et donner plus d'appuis aux Formule 1.

La FIA, qui les avait déclarés conformes à l'intersaison, a rejeté en première instance les réclamations des écuries concurrentes.

Si les juges d'appel confirment ces décisions, les sept écuries qui ne l'ont pas encore fait devraient rapidement redessiner l'arrière de leurs voitures pour tenter de rattraper leur retard.

Mais si les juges tranchent en faveur des plaignants, ils pourraient obliger les Brawn GP, Williams et Toyota à présenter de nouvelles voitures dès le Grand Prix de Chine dimanche.

Ils pourraient aussi retirer tous les points gagnés par les trois écuries lors des deux premiers Grands Prix de la saison, et notamment ceux du double vainqueur, le Britannique Jenson Button (Brawn GP).

"Je serais surpris si la cour d'appel prenait ses décisions sur des vices de forme, c'est une affaire technique assez complexe", a déclaré Ross Brawn, le patron de Brawn GP, à la BBC. "On ne peut pas être confiant à 100%, mais j'espère que le bon sens va prévaloir".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine