ÉLECTRONIQUE

Philips a perdu 57 millions d'euros au premier trimestre

Le groupe néerlandais d'électronique Philips a annoncé avoir perdu 57 millions d'euros au premier trimestre 2009. Des pertes conformes aux prévisions attribuées par le P.D.G. du groupe à "une détérioration significative" des marchés.

Publicité

AFP - Le groupe d'électronique grand public et médical néerlandais Philips a enregistré au premier trimestre 2009 une perte nette de 57 millions d'euros, conforme aux prévisions, et prévenu mardi que les effets de la crise se feraient sentir aussi au deuxième trimestre.

Philips avait engrangé un bénéfice net de 294 millions d'euros sur la même période en 2008.

La perte nette de 57 millions d'euros enregistrée ce trimestre correspond aux prévisions de huit analystes financiers interrogés par l'agence d'information économique Dow Jones Newswires, qui avaient prédit un chiffre compris entre une perte nette de 98 millions d'euros et un bénéfice net de 28 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe est en baisse de 17 % à 5,075 milliards d'euros au premier trimestre 2009. Les analystes avaient prédit une baisse de 13 % des ventes à 5,2 milliards d'euros.

"Nous avons encore observé une détérioration significative de nos marchés au premier trimestre 2009", a déclaré le PDG de Philips Gerard Kleisterlee dans un communiqué. "Alors que les effets se sont fait sentir le plus durement dans nos activités fournissant le grand public et les industries de construction et d'automation, nos ventes dans le médical sont désormais touchées également", a-t-il ajouté. La situation ne devrait pas changer au deuxième trimestre, selon ses prévisions.

Philips a enregistré au premier trimestre une perte d'exploitation (Ebita) de 74 millions d'euros, contre un bénéfice d'exploitation de 265 millions d'euros au premier trimestre 2008. Ce résultat est grevé par des charges, de restructuration notamment, de 77 millions d'euros, précise le groupe.

Les ventes (sur une base comparable) de l'unité médicale sont en baisse de 2 % à 1 741 milliard d'euros. Le groupe prévoit qu'elles resteront "faibles, notamment aux Etats-Unis" au deuxième trimestre.

Les ventes de sa division électronique grand public ont chuté de 25 % à 1 756 milliard d'euros. "La demande est plus faible en raison de la crise mondiale", souligne Philips.

Les ventes de la division luminaires sont en baisse de 19 % à 1 504 milliard d'euros.

Un programme de réduction des coûts lancé en 2008 et qui prévoit la suppression de 6 000 emplois permettra d'économiser 500 millions d'euros à la fin de l'année et non 400 millions d'euros comme annoncé précédemment, selon M. Kleisterlee.

Philips précise que le groupe comptait au premier trimestre 5 126 employés de moins qu'au trimestre précédent, ce qui est une "conséquence à la fois de mesures structurelles et de réductions saisonnières", selon le groupe.

Le groupe a déjà annoncé s'attendre à des coûts de restructuration de 170 millions d'euros pour le deuxième trimestre 2009.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine