LIGUE DES CHAMPIONS

Match piège pour Manchester, tâche ardue pour Villareal

Les tenants du titre devront se surpasser, ce soir à Porto, pour espérer atteindre le dernier carré de la C1, après avoir concédé le nul (2-2) à Old Trafford. À Londres, c'est un Arsenal en pleine confiance qui reçoit Villareal.

Publicité

REUTERS - Manchester United et Villareal, qui ont concédé le nul face à Porto et Arsenal la semaine passée à domicile, devront marquer mercredi s'ils veulent franchir le cap des quarts de finale de la Ligue des champions.

Les deux équipes, désavantagées par les buts encaissées sur leur terrain, chercheront à réaliser des performances inédites: Manchester voudra être la première formation anglaise à s'imposer au stade du Dragon et Villareal tentera de marquer pour la première fois en Angleterre.

Le voyage des Mancuniens à Porto s'annonce périlleux, les champions d'Europe ayant multiplié les signes de faiblesse lors des derniers matches, au contraire d'une équipe portugaise auteur d'un brillant 2-2 à Old Trafford.

MU, qui a concédé sept buts en quatre rencontres, devra surmonter sa fragilité actuelle en défense, comptant pour cela sur Rio Ferdinand, de retour après une blessure aux adducteurs.

En attaque, le manager Alex Ferguson retrouvera les services du Bulgare Dimitar Berbatov et misera peut-être sur une nouvelle performance du remplaçant italien Federico Macheda.

Le petit prodige de 17 ans a signé des buts décisifs lors des deux dernières rencontres de championnat.

Du côté portugais, le moral est au plus haut après la qualité de jeu démontrée à Old Trafford.
"Je tiens à saluer cette performance qui nous a donné confiance. Nous avons été brillants à certaines périodes", a déclaré l'entraîneur Jesualdo Ferreira.
Le souvenir de 2004, où l'équipe de Jose Mourinho avait éliminé MU à ce même stade avant d'être sacrée championne d'Europe, renforce l'optimisme des Portugais, même s'ils s'attendent à un match difficile.

"Il reste encore 90 minutes", a prévenu le capitaine Lucho Gonzalez. "Si nous voulons atteindre les demi-finales, nous devons rester humbles."



ARSENAL CONFIANT

Villareal, qui n'a jamais inscrit de but en Angleterre, devra trouver le chemin des filets au moins une fois pour espérer se qualifier à l'Emirates Stadium face aux Gunners après le 1-1 concédé à l'aller.

Mais l'équipe d'Arsène Wenger, qui vient d'aligner cinq victoires d'affilée en Premier League, est en plein renouveau et n'a pas encore perdu en Ligue des champions dans son nouveau stade.

Après un début de saison moribond, les Gunners ont retrouvé une dynamique avec leur capitaine Cesc Fabregas, remis d'une blessure au genou qui l'avait tenu éloigné des terrains.

Grâce au but inscrit par le Togolais Emmanuel Adebayor, les Londoniens peuvent se contenter 0-0 mais Wenger, qui doit composer avec les blessures de William Gallas, Gaël Clichy et Manuel Almunia, préfère l'option offensive.

"Je ne crois pas que notre équipe soit faite pour jouer le 0-0, ce n'est pas dans notre nature", a déclaré le techicien français sur le site internet du club (www.arsenal.com).

L'entraîneur de Villarreal, Manuel Pellegrini, devra lui se passer du milieu Marcos Senna, buteur à l'aller, et remobiliser son équipe après la défaite en championnat face à Malaga 2-0.

"Ce n'est pas difficile de trouver la motivation pour ce genre de match, et elle ne dépend pas de notre dernier résultat", a commenté Pellegrini.

Le souvenir de la demi-finale de 2006, où Arsenal avait éliminé de justesse le "sous-marin jaune", devrait l'aider.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine