TENNIS - MONTE-CARLO

Federer et Nadal qualifiés pour les huitièmes de finale

Le numéro 2 mondial, Roger Federer, a fait forte impression lors de sa victoire (6-4, 6-4) contre Adreas Seppi. Rafael Nadal s'est également qualifié pour les huitièmes de finale à Monte Carlo, en battant Juan Ignacio Chela.

Publicité

REUTERS - Les quatre meilleurs joueurs du monde seront au rendez-vous des huitièmes de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo, où plus aucun Français n'est en lice après la défaite de Marc Gicquel.

 

Mercredi, Rafael Nadal (n°1) et Roger Federer (n°2), finalistes ces trois dernières années, n'ont pas manqué leur entrée en lice, au lendemain des prestations propres de Novak Djokovic et Andy Murray.
 

L'Espagnol a signé une 23e victoire consécutive sur le Rocher face à l'Argentin Juan Ignacio Chela, tombé au 167e rang mondial après une blessure au dos, en deux sets (6-2 6-3 en 1h26) globalement maîtrisés.
Au milieu du premier set, alors qu'il menait 4-0, le numéro un mondial a connu un trou d'air de onze points consécutifs mais sans conséquence fâcheuse.
 

"Le premier jeu a été très long, il n'était pas question de céder", a dit Rafael Nadal. "Je suis ravi de retrouver Monte-Carlo, c'est l'un de mes tournois préférés."

 

Jeudi, le quadruple lauréat de l'épreuve affrontera le vainqueur du match entre le Russe Marat Safin et le qualifié équatorien Nicolas Lapentti.
 

Auparavant, Roger Federer, invité de dernière heure, a éliminé en deux manches (6-4 6-4) Andreas Seppi, 40e mondial.
Le Suisse s'est fait quelques frayeurs en gâchant trois balles de match sur le service de l'Italien puis en écartant une dangereuse balle de 5-5 sur sa mise en jeu.


DUEL DE SUISSES AU PROCHAIN TOUR
 

"Je suis plutôt satisfait de mes premiers pas sur terre battue", a déclaré Roger Federer.
"J'avais environ environ dix heures d'entraînement derrière moi et je craignais ce match face à Seppi qui m'avait posé des problèmes en Australie.

"Mais je me suis bien adapté. La terre battue, c'est plutôt naturel chez moi. Quand j'étais petit, je m'entraînais en hiver sous des bulles en terre battue à Bâle", a-t-il rappelé.
 

En huitième de finale, le Suisse retrouvera son compatriote Stanislas Wawrinka (n°13), avec lequel il avait remporté l'or olympique en double à Pékin.

 

"Je suis ravi de le rencontrer, on a vécu des moments fantastiques aux Jeux Olympiques et je suis content qu'il poursuive sa progression. On ne s'est jamais joués sur terre battue, on verra."
 

Stanislas Wawrinka, 16e mondial, est passé à deux points de l'élimination (2-6 7-5 6-2) face à l'Argentin Martin Vassalo Arguello.

 

"La terre battue est ma surface préférée", a souligné Wawrinka.
"C'est toujours spécial de jouer Roger. C'est un collègue de travail avec qui je m'entends bien mais on fait le même métier. Une fois qu'on rentre sur le terrain, c'est chacun pour soi."

 

Après quatre tentatives infructueuses, Fernando Verdasco (n°7) a enfin ouvert son compteur à Monte-Carlo. L'Espagnol s'est montré très convaincant face à Philipp Kohlschreiber, 34e mondial, dominé en cadence 6-3 6-4.

 

Au prochain tour, Verdasco retrouvera un compatriote, David Ferrer (n°10), victorieux de Marc Gicquel, le dernier Français en lice, 6-1 6-0 en seulement 49 minutes.

 

Les têtes de séries françaises Gilles Simon et Gaël Monfils avaient été éliminées la veille.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine