IRAN

Téhéran veut relancer les négociations sur son programme nucléaire

Le président Mahmoud Ahmadinejad annonce qu'il compte présenter à la communauté internationale un nouveau plan pour "répondre à toutes les inquiétudes" de celle-ci concernant le programme nucléaire iranien.

Publicité

AFP - Les Etats-Unis ont appelé mercredi l'Iran à "répondre à toutes les inquiétudes" de la communauté internationale vis-à-vis de son programme nucléaire dans le nouveau plan que Téhéran doit présenter.

"Notre espoir est que cela réponde à toutes les inquiétudes qu'ont les Etats-Unis et d'autres pays envers les activités nucléaires de l'Iran", a déclaré devant la presse le porte-parole du département d'Etat, Robert Wood.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mercredi que l'Iran allait présenter une nouvelle offre censée concurrencer celle que lui ont faites six grandes puissances pour obtenir la suspension de son programme nucléaire controversé.

Les Six (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine, Allemagne) ont annoncé le 8 avril qu'ils allaient adresser à l'Iran une invitation pour une rencontre directe sur son programme nucléaire soupçonné de cacher des objectifs militaires.

En juin dernier ils avaient présenté à Téhéran une offre renouvelée de coopération en échange d'une suspension de ce programme. L'Iran, qui dit poursuivre des buts purement civils, avait décliné l'offre.

Mardi, le New York Times écrivait que l'administration Obama pourrait renoncer à exiger que Téhéran suspende ses activités d'enrichissement en préalable à l'engagement de négociations. La Maison Blanche a paru démentir ces informations.

Mercredi, M. Wood a déclaré que les Etats-Unis souhaitaient toujours que l'Iran suspende ses activités d'enrichissement, même si Washington ne lie plus directement ce point à l'ouverture de négociations.

"J'ai indiqué très clairement hier que nous sommes ouverts à un dialogue direct avec l'Iran", a déclaré le porte-parole. "D'autres ont fait savoir la même chose de notre côté", a-t-il ajouté.

"La suspension (de l'enrichissement) est une chose que réclame la communauté internationale", a poursuivi M. Wood. "C'est notre objectif".

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton devait rencontrer dans la journée à Washington le diplomate en chef de l'Union européenne Javier Solana pour des discussions qui devaient être très largement consacrées à l'Iran.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine